Bibliothèque Berkman et les Kahnweiler d'une Collection Anglaise. Livres de Peintres, de Sculpteurs ...

vendredi 25 octobre 2013 à 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Images du lot disponibles
48
Résultat
10,000 euros
Specialité
Autres thèmes
JACOB (M.) - GRIS (J.).Ne coupez pas Mademoiselle ou les erreurs des P.T.T. Pari...
JACOB (M.) - GRIS (J.).
Ne coupez pas Mademoiselle ou les erreurs des P.T.T. Paris, Galerie Simon, 1921, in-4°, broché, couverture.

Édition originale. Bien que présenté comme un conte philosophique, Michel Leiris le définit comme « une bouffonnerie dialoguée à plusieurs personnages ». Max Jacob (1876-1944) eut pour le théâtre bouffe une véritable passion, composant quelques pièces comiques qui connurent un certain succès dont Trois Nouveaux Figurants au théâtre de Nantes (1919), La Femme fatale (1921), Le Terrain Bouchaballe (1923).
Interprétant occasionnellement des rôles de ses propres pièces, il trouvait dans cet univers un excellent moyen d’apprendre le métier d’auteur dramatique tout en s’amusant. D.-H. Kahnweiler : ami de Max Jacob et protecteur de Juan Gris. Collectionneur et marchand d’art incontournable du début du XXe siècle, découvreur et promoteur des « quatre mousquetaires du cubisme », Daniel-Henry Kahnweiler (1884-1979) connut une période plus délicate après la guerre. Les connaissances et l’appui de Max Jacob lui permirent de réintégrer le milieu artistique de l’entre-deux-guerres et découvrir une nouvelle génération d’artistes qui deviendront par la suite des familiers de sa galerie. Cette amitié entre les deux hommes se retrouve dans l’importante correspondance qu’ils échangèrent. D.-H. Kahnweiler éprouva également une affection toute particulière pour Juan Gris (1887-1927), lui apportant un soutien financier et moral. En 1922, il lui trouva un appartement à Boulogne tout proche de son domicile, resserrant ainsi leur amitié. Premier livre illustré par l’artiste de 4 lithographies originales. Chacune des lithographies est tirée dans un ton différent, bleu, vert, bistre et ocre. Des références au texte sont intégrées dans les compositions de style cubiste pour certaines. On y retrouve les personnages d’Alcofibra le géant, la demoiselle des téléphones et le général P. Dagog. L’un des 100 exemplaires sur papier de Hollande de Van Gelder, numérotés de 1 à 100. Placé dans une boîte à rabats, il est parfaitement conservé. Édition limitée à 112 exemplaires, tous sur papier de Hollande de Van Gelder, signés par l’artiste et l’auteur. Dimensions : 325 x 235 mm. Centre Georges Pompidou, D.-H. Kahnweiler, marchand, éditeur, écrivain, 1984, pp. 132-133, p. 180 ; Chapon, Le Livre et le Peintre, pp. 108-110 ; A Century of Artists Books, Museum of Modern Art, New York, p. 173 ; J. Hugues, 50 ans d’édition de D.-H. Kahnweiler, p. 6 ; Geneviève Latour, Les Extravagants du théâtre de la Belle Époque à la drôle de guerre, 2000, pp. 99-102 ; Nathalie Barberger, Michel Leiris - L’écriture du deuil, 1998, p. 242 ; Pascal Fulacher, De l'Incunable au livre d'Artiste, Musée des lettres et manuscrits, p. 211.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.