Bibliothèque Bernard Brochier

vente live: mercredi 25 novembre 2015 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 Boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
7
Estimation
8,000 - 12,000 euros
Specialité
Autres thèmes
JOINVILLE (Jean, sire de). Histoire de S. Loys IX. du nom, roy de France… À Pari...

JOINVILLE (Jean, sire de). Histoire de S. Loys IX. du nom, roy de France… À Paris, En la boutique de Nivelle. Chez Sébastien Cramoisy, 1617, in-4°, veau brun, double filet autour des plats, dos lisse orné de même, tranches lisses (reliure de l’époque).

Édition établie par l’érudit angevin Claude Ménard (1574-1652) à partir d’un manuscrit, qui, s’il n’est pas le manuscrit original de Joinville, est différent et plus exact que celui ayant servi à la première édition de 1547 et à celles qui avaient suivi.

La première édition d’après le manuscrit le plus ancien connu, dit « de Bruxelles », découvert en 1746, ne parut qu’en 1761.Une vie de saint Louis par un témoin de son règne.

L’Histoire de saint Louis fut écrite vers 1300, à la demande de la fille du roi, Jeanne de Navarre, par Jean de Joinville (ca 1224-1317), sénéchal de Champagne et compagnon du monarque lors de la 7e croisade.

2 portraits de saint Louis et de Louis XIII par Léonard Gaultier.Est relié à la suite :BEAULIEU (G. de). Sancti ludovici francorum regis… Lutetiæ parisiorum, Ex officina Nivelliana. Sumptibus Sebastiani Cramoisy, 1617.

ÉDITION ORIGINALE de cette autre Vie de saint Louis rédigée à la demande du pape Grégoire X par le dominicain Geoffroy de Beaulieu (12..-1274 ?), qui avait été le confesseur du roi. Elle est également établie par Claude Ménard d’après un manuscrit découvert à Évreux. Elle vient généralement à la suite de l’édition de Joinville de 1617 chez Cramoisy.

Précieux exemplaire ayant appartenu à Jean Racine (1639-1699), historiographe de Louis XIV.« [Si les] historiens [de toutes époques] abondaient sur les rayons de la bibliothèque de Racine. [Il] semble avoir été mieux fourni encore sur l’histoire de France [et] possédait à peu près tout ce qui avait paru soit sur l’histoire intérieure du royaume, soit sur l’histoire de ses relations avec les États voisins. » (Paul Bonnefon)

L’importance de cette présence historique dans la bibliothèque de Racine évoque immanquablement la fonction d’historiographe du roi que l’auteur d’Andromaque, grâce à l’appui de madame de Montespan, tint auprès de Louis XIV après le grand succès de sa Phèdre en 1677.

Pendant quinze années, aux côtés de Nicolas Boileau (1636-1711) avec lequel il la partageait, il se consacra presque exclusivement à cette charge, suivant spécialement le roi dans ses campagnes militaires, dont il donna le récit, tel celui du Siège de Namur (Paris, Thierry, 1692). Le souverain le récompensa de ses services en lui accordant une charge de gentilhomme ordinaire.

L’exemplaire est selon toute vraisemblance cité dans l’Estat des livres demeurez après le décès de M. Racine… dressé en 1699 : « 7 vol. 4°, dont l’Histoire de St Louis… 4 l. t. »Il est conservé dans sa première reliure.Dans les marges du premier ouvrage, se trouvent de nombreuses et intéressantes notes manuscrites, probablement de la main du membre de la famille de Sémonville d’Ardenay à qui, au XVIIIe siècle, appartint le volume.

Un certificat de la librairie Blaizot garantissant l’authenticité de la signature de Racine est joint.Dimensions : 140 x 167 mm.Provenances : Jean Racine, avec sa signature manuscrite sur le feuillet de titre du premier ouvrage ; mention manuscrite à l’encre au feuillet de titre : « De Semonville Dardenay » ; baron Gonzagues de Saint-Geniès, qui fut membre de la Société des bibliophiles françois et de la Société des amis des livres, avec son ex-libris.

Tchemerzine, III, pp. 776-777 (« L’édition de 1617, in-4, est souvent suivie de ce recueil de pièces en latin : Santi Ludovici Francorum Regis… ») ; Brunet, III, 557 ; Forestier (G.), Jean Racine, Gallimard, 2006, pp. 589-617 ; Grouchy (E.-H. de), « Documents inédits relatifs à Jean Racine et à sa famille », in Bulletin du bibliophile, 1892, pp. 393-424 ; Bonnefon (P.), « La Bibliothèque de Racine », in Revue d’histoire littéraire de la France, t. V, 1898, pp. 169-219 ; Morgand, Cat. n° 22, 1883, n° 14674 (« Le titre du premier volume (sic) porte la signature de Racine qui a fait de nombreuses annotations dans les marges du livre ») ; Frère (É.), Manuel du bibliographe normand, I, Rouen, Le Brument, 1858, p. 80 (notice sur Geoffroy de Beaulieu).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.