Bibliothèque Bernard Brochier

vente live: mercredi 25 novembre 2015 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 Boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
10
Résultat
900 euros
Specialité
Autres thèmes
OVIDE (Publius Ovidius Naso, dit…). Les Epistres d’Ovide traduites en vers franç...

OVIDE (Publius Ovidius Naso, dit…). Les Epistres d’Ovide traduites en vers françois. Avec des commentaires fort curieux. Par Claude-Gaspard Bachet, S. de Meziriac. Première partie. À Bourg en Bresse, Par Jean Tainturier, 1626, petit in-8° de 516 ff. sign. *8 (f. *8, blc), A-Z8, Aa-Zz8, Aaa-Rrr8, Sss4 (f. S4, blc), vélin blanc rigide, dos lisse avec la mention du titre tracée à l’encre, tranches lisses (reliure de l’époque).

ÉDITION ORIGINALE de la traduction en français de huit lettres d’Ovide (43 av. J.-C.-17) sur la mythologie. Elle est rare.Seule cette première partie fut publiée.

Elle est l’œuvre de Claude-Gaspard Bachet de Méziriac (1551-1638), poète et mathématicien originaire de Bourg-en-Bresse et y ayant vécu tout sa vie.

On lui doit des travaux mathématiques importants, en particulier sur la théorie des nombres, et plusieurs traductions des auteurs anciens. Il entra à l’Académie française en 1635.

Sa traduction est accompagnée d’importants commentaires écrits dans une langue simple et agréable. Enrichis de nombreuses citations extraites des auteurs anciens, ces notes en font une véritable encyclopédie mythologique qui fit longtemps référence.

Une seconde édition, intitulée Commentaires des Épistres d’Ovide, parut chez Du Sauzet en 1716 à La Haye.L’une des premières impressions faites à Bourg-en-Bresse.Né à Château-Thierry, Jean Tainturier, dit aussi Gioanni Tainturiero ou Ian Tanturi, protestant, se serait établi en qualité de libraire à Bourg-en-Bresse en 1604. Il y aurait installé une imprimerie vers 1615-1616, poursuivant cette activité jusqu’à sa mort en 1640.

D’après Deschamps, Les Épistres d’Ovide qu’il imprima en 1626 sont la première impression connue faite à Bourg-en-Bresse.

La date relativement tardive de cette édition burgienne pourrait s’expliquer par la proximité de Lyon dont le rayonnement commercial et la puissance industrielle lui auraient permis de couvrir les besoins d’imprimerie des bourgades voisines jusqu’au début du XVIe siècle.Impression en caractères latins et grecs.

Exemplaire de qualité conservé dans sa première reliure.Dimensions : 173 x 103 mm.Aucune marque de provenance.

Brunet, IV, 291 ; […], Répertoire bibliographique des livres imprimés en France au XVIe siècle, II, Baden-Baden & Bouxwiller, Éditions Valentin Koerner, 1992, p. 11 (Répertorie deux impressions données par Jacques Bulinges dès la fin du XVIe siècle) ; Sirand (A.), Bibliographie de l’Ain, Bourg-en-Bresse, Typographie Milliet-Bottier, 1851, p. 100, n° 191 (Décrit 3 opuscules antérieurs à l’Ovide de Bachet de Méziriac ; cependant, il écrit « on n’imprimait pas facilement en ce lieu les ouvrages de longue haleine en 1624 ») ; Deschamps (P.), Dictionnaire de géographie ancienne et moderne…, Slatkine, 1990, 227-228 (« Nous ne pouvons faire remonter plus haut que 1626 l’imprimerie de cette ville : Les Épistres d’Ovide […] (unica pars ista hactenus prodiit (Cat. Bulteau 3738) ») ; Cigongne (A.), Catalogue des livres imprimés et manuscrits…, 1861, n° 438 (pour un exemplaire relié par Boyet).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.