Bibliothèque Bernard Brochier

mercredi 25 novembre 2015 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 Boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
26
Résultat
26,250 euros
Specialité
Autres thèmes
RACINE (J.). Œuvres… À Paris, Chez Claude Barbin, 1697, 2 vol. in-12, maroquin r...

RACINE (J.). Œuvres… À Paris, Chez Claude Barbin, 1697, 2 vol. in-12, maroquin rouge, double filet doré autour des plats, dos à nerfs ornés, roulette intérieure dorée, tranches dorées sur marbrure (reliure de l’époque).

Troisième édition collective, la dernière donnée par Racine (1639-1699).Elle est la plus complète puisque Esther, publiée en 1689, Athalie, publiée en 1691, et les Cantiques spirituels, publiés en 1694, ne pouvaient pas faire partie de l’édition de 1687.Cette édition, partagée par Claude Barbin, Denys Thierry et Pierre Trabouillet, est importante ; elle fixe le texte définitif de l’œuvre.

Un frontispice d’après Charles Le Brun au tome premier, et un frontispice, non signé, portant en médaillon le titre, Œuvres de Jean Racine, au tome second.10 figures dessinées et gravées par François Chauveau – l’ensemble reprenant le cycle iconographique de l’édition de 1687 – et 2 figures non signées en tête des pièces Esther et Athalie au tome second.

Exceptionnel exemplaire, réglé, finement relié au début du XVIIIe siècle.Il est très bien conservé.Condition rarissime.Les volumes sont conservés dans des étuis de maroquin havane de Riviere & Son.Dimensions : 161 x 93 mm.Aucune marque de provenance.

Tchemerzine, V, p. 360 (ne cite que deux exemplaires en maroquin ancien, dont celui de Brunet) ; Guibert (A. J.), Bibliographie des Œuvres de Jean Racine publiées au XVIIe siècle, CNRS, 1968, pp. 156-159 (« Cette édition revue par Racine est la dernière édition originale collective de ses Œuvres, mais la première complète […].

L’édition de 1697 est plus recherchée que celle de 1687 »), De Backer (H.), Bibliothèque, I, 2, n° 945 (pour un exemplaire relié en maroquin par Motte, d’une hauteur de 162 mm : « grand de marges ») ; Denesle (M.), 1978 (exp. Cl. Guérin), n° 186 (pour un exemplaire en maroquin de l’époque, « condition extrêmement rare »).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.