Bibliothèque Bernard Brochier

vente live: mercredi 25 novembre 2015 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 Boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
11
Résultat
1,000 euros
Specialité
Autres thèmes
[SAINT-JULIEN]. Le Courrier burlesque de la guerre de Paris envoyé à monseigneur...

[SAINT-JULIEN]. Le Courrier burlesque de la guerre de Paris envoyé à monseigneur le prince de Condé pour divertir son altesse durant sa prison… Imprimé à Anvers [Paris] – Et se vend à Paris, au Palais, 1650, petit in-12, veau marbré, triple filet doré autour des plats, armes au centre, dos lisse orné, roulette intérieure dorée, tranches dorées sur marbrure (reliure du XVIIIe siècle).

Édition reprenant celle parue à la même date au format in-4°.Une « traduction » burlesque du Courrier français, périodique frondeur publié par les fils de Renaudot.

Son auteur, Saint-Julien, dont on ne sait presque rien sinon qu’il succéda peut-être à Scarron à la tête de la Gazette burlesque, donna, en 1649, une première version de cette chronique du temps de la Fronde, sous le titre de Courrier français traduit fidèlement en vers burlesques.

Alors que cette première version était d’inspiration nettement anti-Mazarin, la seconde version s’en prend désormais au Grand Condé, qui venait d’être mis en prison par Anne d’Autriche avec les principaux acteurs de la Fronde dont il était le chef.Ces deux versions, ainsi qu’un troisième Courrier relatant des événements antérieurs, ont été rééditées avec des notes par Célestin Moreau, chez Jannet en 1857.

Exemplaire relié aux armes de la marquise de Pompadour.Jeanne-Antoinette Poisson (1721-1764), qui fut la maîtresse de Louis XV de 1745 à sa mort, exerça sur son époque une influence considérable. Sa bibliothèque compta plus de 4000 volumes qui « embrass[aient] tous les genres de la littérature, depuis la Théologie jusqu’à l’Histoire ».

Quentin-Bauchart, signalant que la plus grande part de ses livres était reliée modestement, déplore que la marquise n’ait pas apporté autant d’attentions et de goût aux reliures qui furent exécutées pour elle qu’elle avait su en consacrer aux autres arts.Il est un peu court en tête.Le feuillet a2 présente une petite déchirure, avec atteinte au texte, sans manque.

Dimensions : 122 x 75 mm.Provenances : mention manuscrite à l’encre sur le feuillet de titre : « De Vraux » ; Mme de Pompadour (Cat., 1765, n° 2878) ; annotations manuscrites au crayon sur l’un des feuillets de garde : « De chez Aubry : […] Cte Lagondie, 23 juillet 1873 […]. Reliure Pasdeloup (sic) […] ».

Barbier, I, 797 ; Carrier (H.), Les Muses guerrières…, Klincksieck, 1996, pp. 133-136 ; Duranton (H.), « Le Courrier de la Fronde en vers burlesques (1649-1650) », in Sgard (J., dir.), Dictionnaire des journaux, 1600-1789, I, Oxford, Voltaire Foundation, 1991, n° 272 ; Carriat (J.), « Saint-Julien », in Sgard (J., dir.), Dictionnaire des journalistes, 1600-1789, II, Oxford, Voltaire Foundation, 1999, n° 731 ; Quentin-Bauchart (E.), Les Femmes bibliophiles, II, Morgand, 1886, pp. 55-90 ; Olivier, pl. 2399, fer n° 4 ; Garrigue (N.), Dans la bibliothèque de madame de Pompadour, L’Auteur, 2014, passim.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.