Bibliothèque Claude L. III

vente live: lundi 25 février 2013 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Images du lot disponibles
23
Résultat
3,000 euros
Specialité
Autres thèmes
BOISARD.Fables.Paris, Lacombe, 1773.In-8, maroquin rouge, filets sur les plats, ...
BOISARD.
Fables.
Paris, Lacombe, 1773.
In-8, maroquin rouge, filets sur les plats, armes au centre, fleurettes aux angles, dos lisse orné de fleurettes dorées, dentelle intérieure et tranches dorées (Reliure de l'époque, pièce de titre renouvelée).

Frontispice, vignette sur le titre et cul-de-lampe de Monnet, gravé par Saint-Aubin ; nombreuses vignettes sur bois du Chevalier de Curel (qui signait Zapouraph).
ÉDITION ORIGINALE DÉDIÉE À SES JEUNES ÉLÈVES, EMMANUEL ET FRÉDÉRIC DE FONTETTE, fils du Chancelier du Comte de Provence, qui sont représentés sur le très joli frontispice, récitant dans un parc une fable de leur maître. Comme M. de Fontette, Boisard appartenait à la maison du Comte de Provence.
Il fut Secrétaire des finances de Monsieur (1772) puis Secrétaire du Sceau et de la Chancellerie de ce prince (1778).
Voltaire parle avec éloge de ses Fables dans sa correspondance avec Diderot.
Exemplaire DE MÉRARD DE SAINT-JUST, le fameux bibliomane, lui-même Maître d'hôtel du Comte de Provence ; le volume est relié à ses armes et porte son ex-libris. Riche amateur, Mérard de Saint-Just est connu pour la beauté de sa bibliothèque et pour le luxe avec lequel il faisait imprimer ses œuvres - parmi lesquelles un recueil de Fables qui est l'un des plus rares du XVIIIe siècle.

Ce volume ne figure pas au catalogue que Mérard de Saint-Just a publié en 1783. Peut-être s'agit-il de l'un des volumes qu'il déclare lui avoir été volés l'année précédente : Les Anglais se sont emparés d'une caisse de 1000 volumes que j'envoyais en Amérique... sur la Ménagère, frégate du Roi prêtée à M. Caron de Beaumarchais...
L'inscription Cercle de Lorient dorée sur le premier plat n'est pas incompatible avec cette hypothèse.
Le décor de la reliure est absolument identique à celui du « Recueil de Pièces » de la vente Van der Elst (Monaco, Giraud-Badin, 13 mai 1984) dont Mérard, dans son catalogue, précisait qu'il avait été exécuté par Chameau. Sur Chameau (ou Chamot), l'un des relieurs du Duc de La Vallière, voir Thoinan, p. 227.

Avec les Fables de Boisard, Mérard a fait relier 5 autres ouvrages dont :
DAQUIN DE CHATEAULYON.
Contes mis en vers par un petit-cousin de Rabelais.
Londres et Paris, Ruault, 1775. Titre gravé avec vignette et une figure d'Eisen (figurant La Fontaine entouré de Vénus, d'une nymphe et d'amours).
Cohen, 86. Édition originale. Recueil de contes galants et libres.

FENOUILLOT DE FALBAIRE.
L'Honnête criminel.
Paris, Merlin, 1767. Édition originale illustrée de « 5 charmantes figures de Gravelot » (Cohen, 390).
Tiré d'un fait divers réel, l'un des plus grands succès de scène de la fin du XVIIIe siècle et l'une des pièces qui marqua le plus la sensibilité des contemporains.
Elle fut jouée pour la première fois sur le théâtre de Versailles, en 1778, à la demande de la Reine Marie-Antoinette.

COLLET D'HERBOIS.
Le bon Angevin ou l'hommage du cœur, comédie-vaudeville. Amiens, 1775. Édition originale. Pièce de circonstance écrite par le futur révolutionnaire à la louange du Comte de Provence.
Elle fut composée, apprise et répétée en cinq jours pour l'inauguration d'un portrait de ce prince offert à la mairie d'Amiens.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.