Bibliothèque d'Architecture d'un Amateur, de Vitruve à Ledoux

jeudi 6 mars 2014 à 15h00
Hôtel Meurice - Salon Pompadour - 228 rue de Rivoli - 75001 Paris
Images du lot disponibles
27
Résultat
16,081 euros
Specialité
Autres thèmes
[…]. La Voye de laict ou le chemin des héros au Palais de la Gloire, ouvert à l’...

[…]. La Voye de laict ou le chemin des héros au Palais de la Gloire, ouvert à l’entrée triomphante de Louis XIII, roy de France et de Navarre, en la cité d’Avignon, le 16 novembre 1622. Avignon, J. Bramereau, 1623, petit in-4°, veau fauve, filets dorés autour des plats, armes au centre, dos à nerfs orné d’un chiffre entrelacé, tranches mouchetées (reliure de l’époque). Première édition. La Voye de laict ou le chemin des héros relate l’entrée de Louis XIII dans Avignon, de retour, victorieux, de Montpellier, où il avait signé la paix avec les Réformés. Les différents intervenants nous sont connus. Annibal Gelliot (1594-??), professeur de rhétorique au collège jésuite de la ville, en sa qualité de programmateur de la fête, choisit comme thème la lutte victorieuse du roi contre les Protestants ; l’architecte François de Royers de la Valfenière (1575-1667) et le peintre Charles Gentilis coordonnèrent et surveillèrent les travaux. Onze peintres collaborèrent à la réalisation des décors, parmi eux, Louis Palme (ou Lapalme, Luis Palma de son vrai nom). Originaire de Lisbonne, il assura la décoration du Théâtre de la force et de la piété, dressé sur la place du Change. Pour immortaliser les édifices provisoires, décorés de peintures et de sculptures, érigés à cette occasion, Louis Palme grava à l’eau-forte dix planches composées d’un frontispice, d’un portrait de Louis XIII et de 8 planches dépliantes qui annoncent chaque chapitre de la relation. Sur la vie de Louis Palme, il reste encore beaucoup d’incertitudes. Néanmoins, sa présence est attestée à Avignon dès 1620. Il demeura et exerça son métier de peintre dans cette ville et dans le Comtat Venaissin jusqu’à sa mort survenue à Cavaillon en 1683. Précieux exemplaire aux armes des de Thou. Après la mort de Jacques-Auguste de Thou, en 1617, ses troisièmes armes et chiffre furent utilisés par sa veuve, Gasparde de la Chastre, ou par ses fils. Olivier propose plutôt ses fils, François-Auguste ou Jacques-Auguste. Ayant été transmis de l’un à l’autre, le fonds paternel, après la mort de Jacques-Auguste, passa à Jean-Jacques Charron de Ménars, puis au cardinal de Rohan, en 1706, et enfin, au prince de Soubise, dont la bibliothèque fut dispersée en 1789. Au moment de la reliure, le cahier i a été placé avant les cahiers g et h. La dimension des planches imposa au relieur des aménagements pour les mettre au format du livre. Un mors anciennement restauré. Dimensions : 210 x 145 mm. Provenances : De Thou ; Charron de Menars (Cat., La Haye, 21 juin 1720, n°2153 « Le Chemin des Héros au Palais de la Gloire, ouvert à l’Entrée triumphante de Louis XIII. Roy de France et de Navarre, en la Cité d’Avignon, le 16 novembre 1622. A Avignon, 1623, avec de belles gravures » ) ; cardinal de Rohan (?) ; prince de Soubise (?) ; H. Destailleur (Cat., 1891, n° 237), avec son ex-libris ; M. Burrus (Cat., 15 nov. 1971, n° 54), avec son ex-libris. Vinet, 485 (« Volume fort rare omis par Brunet ») ; Ruggieri, 427-428 ; Watanabe, 1770 ; Gourary, 26 ; […], Les Entrées solennelles à Avignon et à Carpentras, XVIe-XVIIIe siècles, Avignon, Bibliothèque municipale, n° 10.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.