Bibliothèque d'Architecture d'un Amateur, de Vitruve à Ledoux

jeudi 6 mars 2014 à 15h00
Hôtel Meurice - Salon Pompadour - 228 rue de Rivoli - 75001 Paris
Images du lot disponibles
29
Résultat
13,607 euros
Specialité
Autres thèmes
[TRONCON (J.)]. L’Entrée triomphante de leurs maiestez Louis XIV, roi de France ...

[TRONCON (J.)]. L’Entrée triomphante de leurs maiestez Louis XIV, roi de France et de Navarre, et Marie-Thérèse d’Austriche son espouse,… Paris, Pierre Le Petit – Thomas Joly – Louis Bilaine, s. d. [1662], in-folio, maroquin rouge, filets dorés autour des plats, fleur de lys en angle, dos à nerfs orné de même, tranches dorées (reliure de l’époque). Première édition, rare. Une longue tradition en France : les entrées solennelles inspirées des triomphes romains. Après la proclamation de la paix et le mariage royal, Louis XIV et Mazarin voulurent sceller, avec un éclat particulier, la fin de la Fronde et l’alliance avec l’Espagne. Louis XIV entra à Paris le 16 août 1660 pour y recevoir l’ovation de ses sujets, au cours d’une cérémonie orchestrée par le prévôt des Marchands et des Échevins. On fit appel aux architectes et aux artistes pour transformer l’itinéraire du roi en une succession d’arcs de triomphe et de monuments à sa gloire : place du Trône, un dais monumental ; faubourg Saint-Antoine, un arc de triomphe ; place Baudoyer, une porte en forme de mont Parnasse... Charles Le Brun avait été chargé de métamorphoser la place Dauphine en un amphithéâtre « à l’antique » et de l’orner d’un obélisque. Tout est symbole dans ces constructions éphémères et tout y est luxe. L’exécution fut confiée aux plus habiles peintres, doreurs, brodeurs, menuisiers, charpentiers… du début du règne. Le cortège, tout aussi spectaculaire, composé selon un protocole étudié, était formé de tous les corps de l’État, en costumes chamarrés d’or, d’argent, de broderies et de pierreries... Un frontispice signé François Chauveau (1613-1676), un portrait de Louis XIV resté anonyme, un feuillet de dédicace gravé, et 22 planches dont 12 portent la signature de Jean Marot (ca 1619-1679). Exemplaire de qualité. Relié à l’époque en maroquin rouge, condition rare, il a été décoré d’une fleur de lys plusieurs fois répétée. Coiffes supérieure et inférieure, et coins anciennement restaurés. Dimensions : 436 x 290 mm. Provenances : ex-libris manuscrit de l’époque « F. Contenot » ; Gourary (Cat., 2009, n° 354). Vinet, 501 (un portrait et 19 pl.) ; Ruggieri, 494 ; Millard, I, 159 ; Cicognara, 1459 ; Brunet, II, 1004 (un portrait et 18 pl.) ; […], Chroniques de l’éphémère, le Livre de fête dans la collection Jacques Doucet, INHA, n° 4 (ex. aux armes de la marquise de Pompadour).

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.