Bibliothèque du Vicomte Couppel du Lude

lundi 23 novembre 2009 à 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Images du lot disponibles
6
Résultat
78,000 euros
Specialité
Autres thèmes
COMMINES (Philippe de).Les Mémoires, sur les principaux faicts & gestes de Louys...

COMMINES (Philippe de).
Les Mémoires, sur les principaux faicts & gestes de Louys onziesme & de Charles huictiesme, son fils roys de France.
Paris, Jean de Bordeaux, [Imprimé par Claude Bruneval, 1580], 1581.
In-folio, veau fauve, plats entièrement couverts d'un superbe décor à la fanfare encadré d'un triple filet, dont un écarté, et d'importants compartiments formant entrelacs droits et courbes, feuillages, fleurons, petits fers, palmes et lis, dos lisse orné de même, filets droits et obliques sur les coupes, traces d'attaches, tranches dorées, étui-boîte moderne en maroquin doublé de maroquin (Reliure de l'époque).

Réédition de la version établie par Denis Sauvage (1520 ? - 1587 ?), historiographe du roi Henri II, de la célèbre chronique de Philippe de Commines.
Sauvage donna sa première édition critique en 1552.
Elle fut établie d'après un manuscrit, pour la chronique de Louis XI, et d'après les éditions originales pour celle de Charles VIII.
SUPERBE RELIURE À LA FANFARE DE GRAND FORMAT.
ELLE EST D'UNE REMARQUABLE COMPOSITION, ET L'UNE DES PLUS BELLES DU GENRE, SORTIE DE L'ATELIER À LA PREMIÈRE PALMETTE.
Elle figure sur la liste établie par G.D. Hobson, Les Reliures à la fanfare, p. 21, n° 124a, présentée comme ayant eu Philippe III, roi d'Espagne, comme premier possesseur.
Elle provient de « l'atelier à la première palmette » et comprend, outre ce remarquable fer, les volutes à queue avec petits traits obliques (le seul atelier à employer cet ornement), le bonnet pointu sur une volute à queue, des cercles disposés en croix, (second type) des têtes d'angelots (ce fer se trouve sur au moins onze reliures décorées par cet atelier), des cercles placés en triangle, la plume suspendue ou pliée, la grande palme, les branches de lauriers… « Le doreur le plus considérable, contemporain du doreur du groupe royal » (Hobson, p. 59) est celui de l'atelier à la première palmette.
Il a travaillé pour Thomas Mahieu, Jacques-Auguste de Thou, François II, Anne de Thou, Pontus de Thyard… Hobson souligne qu'il faut « donner aussi à ce remarquable artiste les plus belles reliures en mosaïque de cuir du règne de Henri II » (p. 60).
Le grand historien de la reliure recense 44 reliures à la fanfare dorées par cet artiste, dont la nôtre, portant le n° 124a de sa liste.
Ce brillant artiste doreur a « eu une belle carrière pendant trente ans au moins » et il a dû disparaître peu après 1587.
Exemplaire réglé.
Une note manuscrite signée Jehan Lhermite, cachetée quatre fois à la cire et apposée au premier contreplat, signale que cet exemplaire servit pour ses exercices de langue française au fils du roi d'Espagne Philippe II, le prince Philippe d'Autriche (1578-1621), successeur de son père sous le nom de Philippe III.
On lit sur ce document : Ce livre appartient au Sér[enissi]me Prince d'Espaigne Philippe d'Austrice, qui par luy en forme d'estude (pendant que Jehan Lhermite, ayde de chambre du Roy son Père Philippe le II, par son Royal commandement luy enseignoit à lire et parler la langue francoyse) a « esté leu », et releu, environ l'an de 1594.
Jehan Lhermite.
Sur la première page de garde a été tracée à l'encre, à l'époque, une clef ou grille servant à la correspondance chiffrée ; elle constitue un essai, sans doute de la main du jeune prince.
La deuxième, de grand format, collée sur le second contreplat, a dû servir de modèle.
On lit au-dessous de cette grille et rédigée en langue italienne la note que voici : Si cifra e scifra con mettere la chiave sotto dello scritto sempre.
Sur le premier contreplat signature manuscrite du XVIIIe siècle : Del Cubillo.
De la bibliothèque Henri Beraldi, avec ex-libris (I, 1934, n° 7, avec reproduction à double page).
Rousseurs uniformes.
Piqûre de vers aux sept premiers feuillets touchant légèrement le texte.
Charnières et coins restaurés, le dos en partie refait (reste environ 15 cm au centre).
Minimes épidermures.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.