Bibliothèque humaniste Max Cointreau

compte à rebours:
vente live: jeudi 18 mars 2021 à 14h00
Enchérir en live
Images du lot disponibles
29
Estimation
3,000 - 4,000 euros
Specialité
Livres anciens du XVe au XIXe siècle
Thème
sciences
PIERRE D'ESPAGNE.
Tractatus logicales cum commentario Versoris jam denuo recogniti et noviter diligentissime castigati.
Cologne, héritiers Quentell, 1515. In-4, peau de truie estampée sur ais de bois, large frise de rinceaux sertie de filets à froid, titre estampé en gothiques en tête du plat supérieur, décor central composé de fleurons, rosaces, rinceaux et filets à froid différent sur chaque plat, cornières et bouillon central à cabochon de laiton ouvragé, deux fermoirs, dos orné de fleurons et filets à froid, tranches lisses, boîte moderne en demi-chagrin brun (Reliure germanique du XVIe siècle).
Précieuse édition post-incunable d'un traité de logique scolastique qui exerça une grande influence sur la pensée médiévale.
Ce manuel composé au XIII
e siècle, mieux connu sous le titre de Summulæ logicales, expose de manière didactique la logique d'Aristote et de Porphyre de Tyr et poursuit le travail de systématisation de la syllogistique qui est au fondement de la science médiévale.
L'attribution des Summulæ logicales à l'un ou l'autre des personnages connus sous le nom de Petrus Hispanus était débattue encore récemment ; on consultera à ce sujet les travaux de José Francisco Meirinhos et ceux d'Angel d'Ors, qui distinguent notre auteur, un logicien dominicain espagnol, de son homonyme portugais Pedro Julião, élu pape en 1276 sous le nom de Jean XXI.
Dans cette édition publiée par les successeurs d'Heinrich Quentell, les
Summulæ logicales sont accompagnés du commentaire de Jean Letourneur, dit Joannes Versor en latin, théologien dominicain qui était recteur de l'Université de Paris en 1458.
Cette édition est rarissime, si ce n'est littéralement introuvable. Aucune des bibliographies consultées n'en fait mention et aucun exemplaire n'en est répertorié dans les catalogues internationaux.
Imprimée en caractères gothiques, l'édition est est illustrée de deux figures gravées sur bois – un arbre de Porphyre à pleine page au f. K1 et un carré logique répété aux ff. G1 et H3 – et comprend plusieurs tableaux typographiques.
Séduisant exemplaire, élégamment rubriqué, dans une belle reliure en peau de truie estampée, complète de ses renforts et fermoirs en métal ciselé.
Le texte des trois premiers traités et du début du quatrième est pourvu d'un abondant appareil d'annotations marginales, pieds-de-mouche, accolades et soulignés de l'époque à l'encre rouge ; les lettrines ont été rehaussées, voire ornementées, de même que les gravures.
Exemplaire de Johannes Michael Bernhardt, de Zillisheim, près de Mulhouse, avec son ex-libris manuscrit répété et des annotations anciennes, en latin et en allemand, sur les gardes du volume et dans les marges de quelques feuillets.
Légère fissure sur un mors, taches sans gravité sur le dos et le second plat, gardes volantes supprimées, coin d'un feuillet déchiré, quelques salissures, taches et petites mouillures éparses.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.