Bibliothèque Vincent Labouret

Live Auction
starts: May 27, 2010 @ 02:00 PM
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Available lot photos
4
Result
8,400 euros
Speciality
Other specialist areas
BALBASTRE (Cl.). Recueil de noëls formant quatre suittes, avec des variations po...
BALBASTRE (Cl.). Recueil de noëls formant quatre suittes, avec des variations pour le clavecin et le forte piano… Paris, chez l'auteur, [ca. 1770], in-4° oblong, maroquin rouge, dentelle dorée autour des plats, dos à nerfs orné, tranches dorées (reliure de l'époque).

Édition originale dédiée à la duchesse de Choiseul. Composés pour les fêtes de la Nativité, ces airs étaient, entre autres, destinés à certains cantiques chantés à cette occasion pendant la messe, avant ou après le Salut. C'est vers le XVIIe siècle qu'apparaissent des versions instrumentales des chants religieux français pour la plupart issus du répertoire profane. Principalement écrits pour l'orgue, leur structure devint très libre, appelant l'usage de la variation et de développements virtuoses comme en témoigne le présent recueil. Notons que c'est vers 1770 que le terme de forte piano fit son apparition à côté de celui de clavecin. Originaire de Dijon, Claude Balbastre (1724-1799), élève de Jean-Philippe Rameau, fut nommé à la cathédrale Notre- Dame, partageant les claviers avec Couperin, Daquin et Jolage. En 1766, il devint l'organiste de Monsieur, puis maître de clavecin de Marie-Antoinette et du duc de Chartres et, dix ans plus tard, celui du comte de Provence. Dans la lignée des Daquin, Corette ou Dandrieu à la fois organistes et clavecinistes, Claude Balbastre connut un engouement considérable avec ces noëls en variations composés pour l'église Saint-Roch, et qu'il exécutait tous les ans à la messe de minuit à Notre-Dame, provoquant la cohue parmi la foule. Imprimé par François Montulay, éditeur du Castor et Pollux de Rameau en 1754, ce recueil fut gravé par Marie-Charlotte Vendôme dite mademoiselle Vendôme, l'un des graveurs de musique les plus importants du XVIIe siècle qui grava en 1759 les Pièces de clavecin de Claude-Bénigne Balbastre, frère cadet de l'auteur, puis, en 1779, les Sonates en quatuor de ce dernier. Luxueuse reliure emblématique de l'époque, décorée d'une fine dentelle marquée des attributs de la musique.
Dimensions intérieures : 322 x 247 mm. B. Gustafson et D. Fuller, A Catalogue of french Harpsichord Music (1699-1780), pp. 35-36 ; J.-E. Doussot, Musique et société à Dijon au siècle des Lumières, pp. 159-165 ; J. Saint-Arroman, Recueil de Noëls, pp. 6-21 ; Musica et memoria, 20 (74), juin 1999, pp. 8-17 ; A. Devriès-Lesure, L'édition musicale dans la presse parisienne au XVIIIe siècle, p. 26 ; C. H opkinson, A Dictionary of Parisian Music Publishers (1700-1950), pp. 116-117.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.