Collection d'un amateur japonais, Livres illustrés & Estampes

Live Auction
starts: April 18, 2009 @ 02:30 PM
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Available lot photos
0
Estimation
0 - 0 euros
Speciality
Other specialist areas
COLLECTION D'UN JAPONAIS : MAKOTO KITANI (1953-2008) Il n'est pas exagéré de ...
COLLECTION D'UN JAPONAIS : MAKOTO KITANI (1953-2008) Il n'est pas exagéré de dire de Makoto Kitani que toute sa vie a été consacrée au livre. Dès sa jeunesse familiarisé avec la poésie moderne française, il fut particulièrement admirateur de Baudelaire. Grâce aux livres, il a effectué des recherches sur l'époque où Baudelaire vivait, et il était heureux d'en comprendre son univers esthétique et de le partager. Il avait baptisé sa demeure « Maison Joujou » 玩具荘 (gangou-so) et la bibliothèque contenant ses livres occidentaux « Bibliothèque de la Maison Joujou ». D'après le nom de la villa de la mère de Baudelaire à Honfleur. Son initiation à Baudelaire a commencé par Meryon, ce qui l'a conduit au fil du temps à l'époque des grands bibliophiles. Il a été profondément ému par la noblesse d'esprit de ces gens qui portaient une passion infinie à la création de beaux livres. De par les points communs de leur fonction, il devait se sentir familier de gens comme Nodier ou Asselineau. Ceux-ci partageaient avec Beraldi le privilège d'être considéré par Kitani comme des maîtres excellents empreints d'amour et de respect pour les livres. Sous leur conduite, par-delà le temps et l'espace, dans son salon de Tsukuba, si loin de la France, il a ainsi accueilli des invités prestigieux. Descamps-Scrive, Beraldi, et un peu plus tard, Grolier. Bien sûr à la place d'honneur. Il avait aussi rendu visite à Marius-Michel. Ils ont dû converser autour des livres en échangeant des propos animés. On peut dire que Makoto Kitani a passé sa vie à rassembler des livres, à en écrire et à en publier, et tous ses ouvrages, conformes en cela à la sévère loi des bibliophiles, tenaient compte du fait que celui qui ne possède pas le livre ne peut en parler. Si on lui avait demandé s'il se considérait comme un bibliophile il aurait sans doute rougi, mais Kitani est sans aucun doute la première personne du Japon à incarner l'esprit des grands bibliophiles français dont il a hérité. On peut dire que sa réputation est grande. Tokyo, janvier 2009 Toshio Ohie, éditeur-relieur
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.