Collection Michel Wittock. Cinquième partie. De Bonaparte, Premier Consul à Napoléon III, Empereur

jeudi 24 octobre 2013 à 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Images du lot disponibles
3
Résultat
2,500 euros
Specialité
Autres thèmes
CELSUS (A. C.) – SERENUS (Q.).In hoc volumine haec continentur Aurelii Cornelii ...
CELSUS (A. C.) – SERENUS (Q.).
In hoc volumine haec continentur Aurelii Cornelii Celsi, medicinae Libri VIII quam emendatissimi… Quinti Sereni Liber de medicina… Venise, Alde, 1528, in-8° de 8 ff. n. ch. sign. *8 et de 164 ff. sign. a-s8, t4, u-x8, maroquin rouge à grains longs, autour des plats, roulette aux entrelacs de feuillage sertie de filets dorés, dos à nerfs orné d’un décor à fond criblé, petite grecque intérieure dorée, doublure et gardes de tabis bleu céleste, tranches dorées (Rel. P. Bozerian Jeune).

Première édition aldine donnée par Giovanni Baptista Cipelli (1473-1553), dit Egnazio, d’après un manuscrit ancien. L’imprimerie des Alde était alors dirigée par Andrea d’Asola, qui mourut le 21 octobre de la même année. Un an plus tard, elle ferma ses portes et il fallut attendre Paul Manuce (1512-1574) pour que l’activité redémarre en mars 1533. Les deux visages de la médecine ancienne : une science selon Hippocrate et les pratiques de médecine populaire. Aulus Cornelius Celsus, dit Celse, est un médecin latin ayant vécu sous le règne d’Auguste et surnommé le Cicéron de la médecine. Son De Medicina est le seul de ses traités de médecine qui nous soit parvenu ; il y récapitule toutes les connaissances médicinales accumulées depuis Hippocrate. Il s’agit du premier livre de médecine à être imprimé en caractères mobiles, en 1478. Quant à Quintus Serenus, il vécut à la fin du IIe siècle, sous le règne de Septime Sévère. Poète et érudit, il composa un remarquable poème en hexamètres qui recueille de nombreux remèdes populaires aussi bien issus des auteurs anciens que des pratiques de magie curative. Exemplaire de Rudolf August Witthaus (1846-1915).
Professeur américain en toxicologie, Rudolf August Witthaus, après avoir fait ses études aux États-Unis et en France, enseigna dans les universités Vermont et Cornell de New York. Il a contribué à la résolution de plusieurs cas criminels fameux. Exemplaire à belles marges relié par François Bozerian, dit le Jeune, qui exerça à Paris entre 1801 et 1820. Dimensions : 210 x 130 mm. Provenances : Heath ; Rudolf August Witthaus (nous n’avons pas pu consulter le catalogue de sa vente qui s’est tenue à New York, le 6 oct. 1897), avec son ex-libris ; Sir Robert Abdy (Cat. II, Paris, 29-30 avril 1976, n°40), avec son ex-libris. Exposition : Culot (P.), Relieurs et reliures décorées en France aux époques Directoire et Empire, Bibliotheca Wittockiana, 16 sept. 2000-10 févr. 2001, Bruxelles, n°98, avec reproduction. Renouard (A.-A.), Annales de l’imprimerie des Alde, Renouard, 1834, p. 105, n°1 et p. 107.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.