Collection Michel Wittock. Cinquième partie. De Bonaparte, Premier Consul à Napoléon III, Empereur

vente live: jeudi 24 octobre 2013 à 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Images du lot disponibles
29
Résultat
18,750 euros
Specialité
Autres thèmes
[…]. Département de la Seine. Liste des notables qui ont proposé l’érection d’un...
[…]. Département de la Seine. Liste des notables qui ont proposé l’érection d’un monument à la gloire de Bonaparte. [Paris], De l’imprimerie de Pierre Didot l’aîné, An X [1801-1802], in-folio, maroquin rouge à grains longs, autour des plats, roulette aux anses de panier entrelacées, sertie de filets dorés, au centre, pièce de maroquin bleu frappée du chiffre [B] et encadrée de branches de chêne et d’olivier, dos lisse orné, doublure et gardes de tabis bleu céleste, sertie d’une roulette de palmettes dorées, tranches dorées (Rel. P. Bozerian).

« Un monument […] pour le héros qui, dans deux ans, a pacifié le monde, assuré la liberté publique, la gloire et la postérité du peuple français. » Datée du 1er brumaire an 10, cette liste rassemble 931 noms de personnalités d’horizons politiques et sociaux très divers du département de la Seine (Paris et alentours).
On y relève entre autres ceux de l’avocat Romain Desèze (1748-1828), défenseur de Louis XVI ou celui de Devèze, qui pour sa part avait condamné à mort Marie-Antoinette, de l’écrivain Bernardin de Saint-Pierre, des financiers Étienne Delessert (1735-1816), fondateur de la Caisse d’épargne et Simon et Joseph Mayer, de Jean-Nicolas Corvisart (1755-1821), futur médecin personnel de l’Empereur, de Louis Ripaut (1775-1823), membre de l’expédition d’Égypte et bibliothécaire du premier consul, d’Alexandre Lenoir (1761-1839), fondateur du Musée des monuments français et enfin de Pierre Didot lui-même, qui, peut-être, offrit ses presses pour l’impression de cette pétition… Nous ne savons pas si cette pétition reçut l’agrément du principal intéressé ! Mais, elle nous permet de nous faire une idée de la manière dont Bonaparte parvint à rassembler sur son nom des personnalités aux convictions politiques et intellectuelles fort différentes. En outre, il faut croire que cette idée était dans l’air du temps, puisqu’en 1803, un certain Pagot, d’Orléans, remporta le premier grand prix d’architecture, dont le sujet était « un port destiné à plusieurs canaux de navigations intérieures et dans l’enceinte duquel serait placé un monument à la gloire de Bonaparte, premier consul »… Exemplaire de Bonaparte, premier consul, relié à son chiffre par Jean-Claude Bozerian, parfaitement conservé. Dimensions : 369 x 247 mm. Provenances : Bonaparte, premier consul, avec son chiffre ; baron de Neuflize, avec son ex-libris, la famille Poupart de Neuflize exerça des activités liées au textile, puis également à la banque, Jean Poupart (1850-1829), baron de Neuflize, fut régent de la Banque de France. Expositions : […], Une vie, une collection, Bibliotheca Wittockiana, 10 oct. 2008-28 févr. 2009, Éditions Faton, 2008, p. 56, n°43 (longue notice sur Napoléon, avec reproduction) ; Culot (P.), Relieurs et reliures décorées en France aux époques Directoire et Empire, Bibliotheca Wittockiana, 16 sept. 2000-10 févr. 2001, Bruxelles, n°74, avec reproduction. Olivier, pl. 2652 (chiffre non décrit) ; Culot (P.), Jean-Claude Bozerian, un moment de l’ornement dans la reliure en France, motifs n°2, 9, 26 et 46 (pl. I, III et V), 2 et 12 (pl. X).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.