Collection Michel Wittock. Cinquième partie. De Bonaparte, Premier Consul à Napoléon III, Empereur

vente live: jeudi 24 octobre 2013 à 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Images du lot disponibles
10
Résultat
2,500 euros
Specialité
Autres thèmes
ESTIENNE (H.).Apologie pour Hérodote. Ou traité de la conformité des merveilles ...
ESTIENNE (H.).
Apologie pour Hérodote. Ou traité de la conformité des merveilles anciennes avec les modernes… La Haye, Henri Scheurleer, 1735, 2 tomes en 3 vol. in-12, maroquin vert Empire à grains longs, autour des plats, filet azuré, roulette aux palmettes sertie de double filets, fleuron en angle, l’ensemble doré, dos lisses ornés de résilles d’annelets entrelacés, doublures et gardes de tabis jonquille, gardes de vélin ivoire, roulette intérieure dorée, tranches dorées (Rel. P. Bozerian).


Édition – « la seule complète » – du livre le plus populaire de l’humaniste et imprimeur Henri Estienne (1528-1598).
Henri Estienne est le fils de Robert Estienne (1503-1559), l’imprimeur de François Ier. Philologue, on lui doit le fameux Thesaurus Græcae Linguae, paru en 1572, et de très nombreuses traductions des auteurs anciens. Mais il fut aussi un ardent défenseur de la langue française contre la prédominance du latin et l’invasion des italianismes, dont le Traité de la conformité du langage françois avec le grec, qui fut publié en 1569. Dans son Apologie pour Hérodote, Estienne tente de réhabiliter le sérieux et la crédibilité de l’historien d’Halicarnasse. Mais, prenant prétexte du texte de l’auteur de L’Histoire, il y fait aussi œuvre de satiriste, mêlant à profusion et au gré de ses humeurs des anecdotes, parfois « cyniques et amères », sur son siècle, et n’hésitant pas, en particulier, à porter de virulentes attaques contre le catholicisme et les gens d’Église, dont sa famille, partisane de la Réforme, eut à subir les menées. L’auteur fut blâmé par le conseil de Genève pour son texte et contraint de modifier certains passages. Malgré cela, la tradition veut que ce livre, qui peut être considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature satirique du XVIe siècle, ait valu à son auteur d’être brûlé en effigie à Paris, sur la place de Grève. S’y trouve l’une des premières critiques des œuvres de Rabelais. Montaigne fait un long emprunt à cet ouvrage dans le livre I des Essais. 3 frontispices allégoriques gravés, non signés, dénonçant les errements du XVIe siècle. Exemplaire relié par Jean-Claude Bozerian pour le libraire et érudit Antoine-Augustin Renouard (1765-1853).
Ce dernier consacra aux Estienne une importante étude. Y traitant de ce texte, il écrit notamment que cette édition de 1735 en est « la seule complète », qui recueille « diligemment » les « passages et toutes les différences des douze à quinze éditions anciennes de cet ouvrage ». Les volumes comportent les gardes de vélin ivoire qui caractérisent en partie les livres de ce collectionneur. Dimensions : 159 x 96 mm. Provenances : Antoine-Augustin Renouard (Cat., 20 nov. 1854 et jours suivants, n°2279), avec son ex-libris ; J. Debonne, avec son ex-libris, sa signature manuscrite et une mention précisant qu’il acquit l’ouvrage à la « vente Renouard à Paris 1854 » ; Laurent Veydt, à Bruxelles, avec son timbre sec. Expositions : Culot (P.), Relieurs et reliures décorées en France aux époques Directoire et Empire, Bibliotheca Wittockiana, 16 sept. 2000-10 févr. 2001, Bruxelles, n°117, avec reproduction ; […],Une vie, une collection, Bibliotheca Wittockiana, 10 oct. 2008-28 févr. 2009, Éditions Faton, 2008, pp. 70-71 (notice sur Renouard, avec reproduction).
Cohen, I, 364 ; Schreiber (F.), The Estiennes, Hanes Foundation, 1982, pp. 145-146, «Henri Estienne’s most popular book» ; Renouard (A.-A.), Annales de l’imprimerie des Estienne, New York, Burt Franklin, 1972, pp. 126-128 ; Renouard (A.-A.), Catalogue de la bibliothèque d’un amateur…, III, Renouard, 1819, p. 255, « 3 vol. in-8. mar. vert. moire, dent. » ; Culot (P.), Jean-Claude Bozerian, un moment de l’ornement dans la reliure en France, motifs n°9 et 34 (pl. I et IV), 2, 6 et 14 (pl. X).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.