Collection Michel Wittock. Cinquième partie. De Bonaparte, Premier Consul à Napoléon III, Empereur

jeudi 24 octobre 2013 à 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Images du lot disponibles
8
Résultat
1,625 euros
Specialité
Autres thèmes
SEYSSEL (Cl. de).Histoire du roy Loys douziesme, père du peuple. Paris, Chez Jac...
SEYSSEL (Cl. de).
Histoire du roy Loys douziesme, père du peuple. Paris, Chez Jacques Dupuis, 1587, in-8° de 8 ff. n. ch. sign. a8, et 74 ff. sign. A-H8, I10, maroquin prune à grains longs, autour des plats, roulette aux annelets sertie d’un double filet doré, dos lisse orné d’un décor à la feuille de vigne, petite grecque intérieure dorée, doublure et gardes de tabis parme, tranches dorées (Courteval, Relieur).


Une histoire du règne de Louis XII (1462-1515) qui contribua à créer la légende de ce roi, incarnation de la monarchie modérée. De noblesse savoyarde, Claude de Seyssel (1450-1520) fut, après des études de droit à Pavie, enseignant à Turin, puis successivement évêque de Marseille et archevêque de Turin. Il occupa la charge de conseiller et de maître des requêtes auprès du roi Louis XII qui lui témoigna de l’estime. Auteur de nombreuses traductions de textes grecs, parmi les premières données en français, il rédigea également plusieurs ouvrages de théologie, en particulier sur l’hérésie vaudoise. Toutefois, c’est par Les Louenges du roy Louys XIIe de ce nom (1508) et La Grande Monarchie de France (1519) que le nom de Seyssel reste attaché à l’histoire de France. Dédiés à la gloire de Louis XII, ces textes lui confèrent un rôle fondateur dans la formation de la légende de ce monarque modéré, dit le père de son peuple. Les Louenges furent, au cours du XVIe siècle, souvent rééditées sous ce titre ou sous celui d’Histoire du roy Loys douziesme, dès l’édition de Gilles Corrozet, en 1558. Exemplaire relié par Pierre Courteval (1763 ?-1835), ayant appartenu à William Thomas Beckford (1760-1844).
Romancier anglais et amateur d’art fortuné, William Beckford rassembla dans son palais de Fonthill Abbey une prestigieuse collection d’œuvres de la Renaissance, parmi lesquelles figuraient les plus grands artistes italiens. En 1782, il avait publié Vathek, une chronique orientaliste considérée comme l’un des romans gothiques majeurs, qu’il avait écrit en français (Stéphane Mallarmé en préfaça la réédition de 1876).
Toutes ses collections, ainsi que ses bibliothèques, furent dispersées à Londres à partir de 1882. Cette vente est connue pour avoir été l’une des plus remarquables du XIXe siècle. Pierre Courteval exerça certainement à partir de 1798. Son étiquette à l’adresse de la rue des Carmes, n° 5 (le chiffre 5 venant surcharger à l’encre un « 1 » imprimé) est apposée au verso de la garde antérieure. Dimensions : 161 x 99 mm. Provenances : William Thomas Beckford (Cat. The Hamilton Palace Librairies, III, Londres, 2-14 juil. 1883, n°1883) ; Archibald, 5th Earl of Rosebery (Cat., Londres, 27-28 oct. 1975, n°377), avec son ex-libris ; Bruno Monnier, avec son ex-libris. Expositions : […], Une vie, une collection, Bibliotheca Wittockiana, 10 oct. 2008-28 févr. 2009, Éditions Faton, 2008, p. 73 (reproduction) ; Culot (P.), Relieurs et reliures décorées en France aux époques Directoire et Empire, Bibliotheca Wittockiana, 16 sept. 2000-10 févr. 2001, Bruxelles, n°69, avec reproduction. Brunet, V, 329 ; Hauser, Les Sources de l’histoire de France, I, pp. 128-129, n°370 ; Ramsden (C.), French Bookbinders, 1789-1848, Lund Humphries, 1950, p. 59 « one of the greatest binders of his day. »
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.