Collection Michel Wittock VI

vente live: jeudi 12 novembre 2015 à 14h30
Salle Rossini 7 rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
17
Estimation
6,000 - 8,000 euros
Specialité
Autres thèmes
CAMPANA (Cesare). Delle historie del mondo. Nuovamente stampate, con gli argomen...

CAMPANA (Cesare). Delle historie del mondo. Nuovamente stampate, con gli argomenti a ciascun libro, con la tavola de' nomi proprii, & delle materie. Venise, Francesco de' Franceschi & Giorgio Anglieri, 1597-1599. 2 volumes in-4 (240 x 170 mm), maroquin rouge, décor à la Du Seuil, armoiries au centre dans un médaillon ovale de branches d'olivier, dos orné de fleurons dorés et d'un lion héraldique dans le troisième caisson, tranches dorées, attaches de cuir à fermoirs métalliques, emboîtage compartimenté en toile bleue moderne (Reliure de l'époque).

Seconde édition, en partie originale, de cet essai d'histoire universelle considéré comme un modèle du genre.

Le premier volume contient dix livres relatant les événements survenus dans le monde entier durant la décennie 1570-1580 ; le second en renferme seize, consacrés aux années 1580-1596. La première édition de l'ouvrage, publiée par Giorgio Anglieri en 1596, comptait seulement treize livres. Quant à la prétendue première édition de Venise, 1591, en seulement quatre livres, que cite Graesse, son existence n'est pas avérée.
Agréable impression en caractères italiques, ornée de la marque typographique de De' Franceschi sur les deux titres, de celle d'Anglieri au colophon, d'un encadrement sur deux pages liminaires et de jolis bandeaux, culs-de-lampe et lettrines gravés sur bois.
On connaît deux émissions de cette édition, l'un à l'adresse de Francesco de' Franceschi & Giorgio Anglieri, comme ici, l'autre à celle de Giorgio Anglieri & compagni. L'une comme l'autre ont, d'après le Censimento nazionale delle edizioni italiane del XVI secolo, le premier tome à la date de 1599 et le second, de 1597.

Précieuse et très rare reliure aux armes du financier Bartolommeo Cenami en maroquin rouge décoré à la Du Seuil.

Originaire d'une famille de riches marchands de Lucques dont une branche était venue s'établir en France, Bartolommeo Cenami (1556-1611) était venu s'installer à Paris en 1578 pour y exercer le métier de banquier en association avec son frère Rodolphe, seigneur de La Barre et du Pin. Principal créancier d'Henri III, puis d'Henri IV, qui fit de lui un conseiller et secrétaire, Barthélémy Cenami, surnommé tour à tour « seigneur, baron, comte ou marquis d'un million d'or », fut nommé garde des joyaux de la couronne et chargé, en 1595, de vendre les offices de trésoriers provinciaux. Dans les salons de la somptueuse demeure de plaisance qu'il avait fait construire à Charenton, il reçut Gabrielle d'Estrées, la marquise de Verneuil, le Dauphin. Son attrait pour les lettres lui donnera même l'occasion de fréquenter Malherbe, Peiresc et Montaigne au retour de son voyage d’Italie.
Les quelques reliures portant ses armes recensées à ce jour, moins d'une dizaine, suggèrent une bibliothèque de gentilhomme érudit, où prévalent les classiques grecs et latins et les ouvrages historiques. Ses reliures, réalisées à l'orée du XVIIe siècle par un excellent atelier parisien, portent comme décoration sur les plats un lion rampant dans un ovale de feuillages.
« Les gros volumes de classiques latins et grecs, reliés avec soin, contribuaient ainsi au prestige d'un financier ami des lettres. Ils témoignent également, par l'origine des reliures, leur style, et jusqu'aux lys qui parfois les recouvrent, de l'adoption d'un goût et de modèles français par un des plus fameux de ces Italiens de la Cour, que l'on voit trop souvent comme des importateurs de modes transalpines », écrit Jean Balsamo – qui a pu récemment découvrir l'identité du commanditaire de ces reliures grâce à une inscription manuscrite trouvée sur la garde de l'un d'entre eux, un Virgile imprimé à Augsbourg en 1599.
La même marque d'appartenance manuscrite, Dello Studio di Casa Cenami, figure sur les premières gardes blanches des deux volumes ici présentés, biffée. Elle est suivie de l'ex-libris manuscrit du prince Niccolà di Sirignano, avec une mention d'achat à Lucques en 1738, qui est également biffée. Note signée du libraire Lorenzo Pregliasco, à Turin, sur la première garde du premier tome.
Reliures habilement restaurées, gardes renouvelées, piqûres de ver négligeables. Rousseurs éparses, travail de ver restauré à la fin du second volume ; sans le dernier feuillet blanc du second tome.
EDIT 16, 39805 – CNCE, 8767 – Graesse, II, 28 – Adams, C-466 – OHR, 1860 (armes non identifiées) – Rietstap II, pl. XLVI – J. Balsamo, « Les Reliures d'un Italien de la cour de Henri IV », in Bulletin du bibliophile, 1991, II, pp. 412-415.
Exposition : Une vie, une collection, n°11.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.