Collection Michel Wittock VI

jeudi 12 novembre 2015 à 14h30
Salle Rossini 7 rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
12
Résultat
7,500 euros
Specialité
Autres thèmes
CICÉRON. Ad Q[uintum] fratrem dialogi tres de oratore. Variis Dionysii Lambini &...

CICÉRON. Ad Q[uintum] fratrem dialogi tres de oratore. Variis Dionysii Lambini & aliorum doctissimorum quorumque lectionibus, ad marginem ditati... [Tomus secundus]. Lyon, Pierre Roussin pour Jean Pillehotte, 1588. In-12 (144 x 75 mm), maroquin rouge, riche décor mosaïqué à la fanfare composé de pièces de maroquin bordeaux, havane et citron serties de simples ou doubles filets dorés déterminant de multiples compartiments ornés aux petits fers de rameaux d'olivier, volutes, enroulements et fleurons, ovale central en réserve, dos lisse orné du même décor mosaïqué et doré, filet doré sur les coupes, tranches dorées, étui de percaline bleue (Reliure parisienne de l'époque).

Rare édition de petit format des œuvres de Cicéron procurée par Denis Lambin et accompagnée dans les marges des notes philologiques d'Alexander Scot.
Imprimé sur les presses de Pierre Roussin, à Lyon, l'ouvrage est orné sur le titre de la marque à l'insigne de la Compagnie de Jésus du libraire Jean Pillehotte, qui prit en charge les frais de l'édition.
Présenté seul, ce volume forme le second tome de l'édition, qu'on ne trouve que très rarement complète des neuf volumes.
Exemplaire réglé.

Précieuse reliure à la fanfare au décor à inclusion de pièces de maroquin, constituant un très rare exemple de la véritable technique de mosaïque incrustée.

Les pièces de maroquin ont été découpées, ajustées et incrustées – et non pas collées, comme l'on fait pour une mosaïque habituelle. D'une exécution difficile, cette utilisation exceptionnelle de la mosaïque produit des œuvres fragiles et d'une conservation délicate. Elle fut abandonnée au milieu du XVIIIe siècle et l'on n'en connaît que très peu d'exemples.
Cette belle reliure est en outre ornée d'un décor à la charnière de deux styles : du XVIe siècle, elle maintient le médaillon central relié au décor par des torsades, l'utilisation des petits branchages au naturel, l'ornementation aux petits fers des caissons ; les prémices du XVIIe siècle se font sentir dans le découpage symétrique et équilibré du décor.
Ce spécimen appartient à un petit groupe de six reliures connues réalisées selon la même technique et ornées des mêmes fers. Parmi celles-ci, quatre furent étudiées par Paul Culot (qui n'a pas identifié l'atelier dont elles proviennent). Il s'agit du présent Cicéron et du Claudien de la collection C. F. Murray (1910, lots 94 et 95, ill.), du Quinte-Curce d'Édouard Rahir (1930, I, lot 64, ill.) et du Tite-Live du vicomte Couppel du Lude (2009, lot 39, ill.). À ces quatre volumes doivent être ajoutés les deux volumes des Psaumes et des Prophètes de la bibliothèque Raphaël Esmerian (1972, I, lot 101, ill.) et le Pausanias présenté par la Librairie Giraud-Badin le 2 mars 2005 (lot 136, ill.).
À propos de son Quinte-Curce, Édouard Rahir a ce commentaire, qui s'applique aussi bien à la présente reliure : « La dorure particulièrement fine et brillante donne à ce volume l'apparence d'une pièce d'orfèvrerie ».

Des bibliothèques Charles Fairfax Murray (étiquette de cote), Charles Gillet (numéro d'inventaire manuscrit) et Edmée Maus (ex-libris).
Pour une notice biographique sur Edmée Mauss voir le lot 4.
Légères restaurations aux coins et aux coiffes ; manquent les deux feuillets B6 et B7 ; titre anciennement doublé et amputé de la mention Tomus secundus.
Baudrier, II, 270 – Davies : C. Fairfax Murray, Early French books, n°94, ill. (exemplaire cité) – A. Rau : « Contemporary Collectors XVI. Edmée Maus » in The Book Collector VII, 1958, pp. 38-50.
Hobson & Culot, n°72.
Exposition : Cinq siècles d'ornements, n°48.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.