Collection Michel Wittock VI

vente live: jeudi 12 novembre 2015 à 14h30
Salle Rossini 7 rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
10
Résultat
3,750 euros
Specialité
Autres thèmes
ÉRASME. Adagiorum chiliades quatuor cum sesquicenturia. S.l. [Genève], Robert Es...
ÉRASME. Adagiorum chiliades quatuor cum sesquicenturia. S.l. [Genève], Robert Estienne, 1558. In-folio (354 x 228 mm), veau brun, double filet doré, armoiries dorées au centre dans un cartouche azuré, dos à six nerfs muet, tranches lisses, emboîtage de toile moderne (Reliure parisienne de l'époque). Belle édition des adages d'Érasme établie et commentée par Henri Estienne, et imprimée par son père à Genève, où celui-ci avait transféré ses presses sept ans plus tôt. C'est le dernier ouvrage d'érudition classique publié par Robert Estienne, qui mourut le 7 septembre 1559, moins d'un mois après avoir publié l'édition définitive de l'Institution de la religion chrétienne de Calvin.
Imprimé sur deux colonnes, l'ouvrage est orné d'une des marques à l'olivier des Estienne sur le titre et d'une série d'initiales foliacées gravées sur bois.
Exemplaire réglé.
Une des trois reliures in-folio aux armes de Jacques de Malenfant connues, probablement exécutée par Claude de Picques, vers 1567.
L'humaniste toulousain Jacques de Malenfant (v. 1530-ap. 1603), seigneur de Preyssac, vint étudier à Paris en 1546. Aumônier de Marguerite d'Angoulême, la sœur de François Ier, il compose en 1565 un poème latin à la mémoire d'Adrien Turnèbe, professeur de grec au Collège des trois langues et imprimeur royal pour le grec. Au terme d'un séjour de plus de vingt ans dans la capitale, il retourna demeurer dans la maison paternelle, à Toulouse, en 1570.
De sa bibliothèque, dont il est encore ardu d'apprécier l'importance, on a répertorié à ce jour une trentaine de volumes : des éditions d'auteurs classiques pour la plupart, toutes de petit format et ornées généralement d'entrelacs peints, à l'exception de trois volumes de très grand format : cette belle édition d'Érasme, un Flavius Blondus paru à Bâle en 1531 et un Platon donné à Venise en 1513, tous trois simplement reliés en veau orné d'un cartouche armorié. Il semble que Malenfant ait acquis tous ses livres durant son séjour parisien, notamment entre 1564 et 1567, et en ait confié la reliure au même atelier, celui de Claude de Picques, relieur du roi, qui travaillait également à l'époque pour Thomas Mahieu, dont Malenfant semble avoir été l'ami.
Ex-libris de Jacques de Malenfant inscrit à la plume sur le contreplat supérieur, avec mention d'achat à Paris en 1567, sa devise Ανω και μη κατω et une citation de Lucien en grec (quelques petits manques à la première ligne). Petit cachet humide non identifié sur le titre.
Dos habilement refait, coins restaurés, réparation marginale au dernier feuillet.
Renouard : Estienne, p. 89, n°4 – Schreiber : Estienne, n°114 – Bezzel : Érasme, n°91.
Hobson & Culot, n°57, n. 1.
Expositions : Musea Nostra, p. 34 – Une vie, une collection, n°4.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.