Collection Michel Wittock VI

jeudi 12 novembre 2015 à 14h30
Salle Rossini 7 rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
16
Estimation
10,000 - 12,000 euros
Specialité
Autres thèmes
LIÉBAULT (Jean). Trois livres appartenans aux infimitez et maladies des femmes. ...

LIÉBAULT (Jean). Trois livres appartenans aux infimitez et maladies des femmes. Lyon, Jean Veyrat, 1597. In-8 (167 x 98 mm), maroquin brun, décor argenté composé d'un encadrement de doubles filets avec coquilles aux angles, médaillon de feuillage contenant un soleil à visage humain au centre, dos orné d'un semé de coquilles dans un encadrement de feuillage, tranches lisses, emboîtage moderne de demi-chagrin brun (Reliure de l'époque).

Rare édition lyonnaise de ce traité gynécologique célèbre, l'un des premiers livres entièrement consacrés aux maladies des femmes, maintes fois réimprimé depuis sa première édition, parue à Lyon en 1582.

L'édition de Jean Veyrat n'est citée par Baudrier que sous la date de 1598, et d'après le seul exemplaire de la bibliothèque de Grenoble. Elle est ornée sur le titre de la marque au « vase d'or » du libraire gravée sur bois.
Jean Liébault (1535-1596), originaire de Dijon, était médecin et agronome. Il avait épousé Nicole Estienne, la fille de l'imprimeur Charles Estienne, dont il traduisit en français et compléta la célèbre Agriculture et maison rustique dans son édition augmentée de 1572.
« Ce livre n'est point une traduction de celui de Marinello, comme on l'a prétendu ; mais il n'est pas extraordinaire que Liébault se soit souvent rencontré avec le médecin italien, puisqu'il traitait le même sujet. Le traducteur français de l'ouvrage de Liébault en a retranché plusieurs détails que la décence ne permet pas d'exprimer en notre langue. En terminant cet ouvrage, Liébault en promettait un autre qui n'a pas vu le jour, Sur la manière de nourrir et élever les enfants ». (Joly, Remarques sur le Dictionnaire de Bayle).

Précieux exemplaire dans une rarissime reliure à emblème attribuable à Marguerite de Valois (1553-1615), fille d’Henri II et de Catherine de Médicis, première épouse d’Henri IV, répudiée en 1599.

L’attribution quasi-systématique des reliures ornées de fers de marguerites à la bibliothèque de la reine de Navarre qui prévalait encore du temps de Quentin-Bauchart lui avait fait conférer cette provenance à soixante-douze reliures. Ce nombre a été ramené à neuf, dont deux incertaines, par G. D. Hobson, au terme d’une critique drastique de ces attributions indues.
Parmi celles-ci, quatre présentent un semblable décor emblématique de soleil et de coquillages : L’Amiral de France offert par la reine à son secrétaire Bernard en 1605 que conserve la Pierpont Morgan Library (PML 1867) ; un livre cité par Tammaro De Marinis (Appunti e ricerche bibliografiche, Milan, 1940, ill. 236) ; un Ovide de 1571 conservé au château de Pau ; les Prédications de Louis de Grenade de 1584 provenant de l’ancienne collection Libri ; auxquels s’ajoute le présent traité gynécologique de Liébault de la collection Michel Wittock.
Si la bibliothèque de la reine Margot, dont l’inventaire fut dressé en 1608, rassemblait quelque trois cents ouvrages, on ne compte aujourd’hui qu’une douzaine de volumes pouvant lui être rattachés.
Il est singulièrement intéressant que le présent traité de gynécologie dédié aux chastes et jeunes dames ait appartenu à la reine répudiée dont les infidélités furent notoires. On sait que pour appuyer l'invalidité de leur mariage auprès du pape, le roi et son épouse mirent en avant la stérilité de leur couple et sa consanguinité.

L'exemplaire a été présenté dans le catalogue n°39 de la librairie Georges Heilbrun (1973, n°47).
Décor argenté oxydé. Coiffe inférieure et trois coins restaurés, gardes renouvelées, trous de vers bouchés avec soin dans l'angle supérieur des pp. 820-900, quelques mouillures marginales.
Baudrier, IV, 404 (à la date de 1598) – V. Worth-Stylianou, n°44 (idem) – BMC, XV, 311 – FVB, n°34569 – Quentin-Bauchart, I, 123-160 – Hobson : Fanfare, pp. 80-84 – Nixon, n°52b – M.-N. Baudouin-Matuszek, « La bibliothèque de Marguerite de Valois », in Henri III mécène, Paris, 2006, pp. 273-292.
Hobson & Culot, n°70.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.