Collection Michel Wittock VI

jeudi 12 novembre 2015 à 14h30
Salle Rossini 7 rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
27
Estimation
2,000 - 3,000 euros
Specialité
Autres thèmes
MARILLAC (Michel de). Les CL. Pseaumes de David, et les X. Cantiques, insérés en...

MARILLAC (Michel de). Les CL. Pseaumes de David, et les X. Cantiques, insérés en l'office de l'Église, traduits en vers françois. Paris, Edme Martin, 1630. In-8 (180 x 121 mm), maroquin rouge, triple filet doré, décor à la Du Seuil, croix fleurdelisée et couronnée dorée au centre, dos orné aux petits fers, roulette sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (Reliure de l'époque).

Seconde édition de la traduction des Psaumes et des Cantiques par Michel de Marillac, d'abord parue en 1625.

Elle est ornée d'un joli titre-frontispice gravé en taille-douce par Léonard Gaultier.
Exemplaire réglé.

Très bel exemplaire dans une fine reliure en maroquin rouge de l'époque qu'on peut attribuer à Le Gascon.

De la bibliothèque de la Maison royale de Saint-Cyr, avec l'emblème du pensionnat doré sur les plats à la fin du XVIIe ou au début du XVIIIe siècle. Les volumes de cette bibliothèque furent acquis par Madame de Maintenon à l'usage des jeunes pensionnaires de la Maison royale de Saint-Louis, fondée par elle en 1684 à Saint-Cyr.
« La bibliothèque de la Maison royale de Saint-Cyr se composait de livres essentiellement religieux que choisissait avec soin Madame de Maintenon pour mettre à la disposition des pensionnaires. Elle faisait dorer sur les plats des ouvrages, qu’elle prenait soin d’acquérir au préalable généralement déjà luxueusement reliés, l’emblème de l’institution : une croix surmontée de la couronne royale et dont les trois autres extrémités se terminent par une fleur de lys. C’est le cas notamment pour ce bel exemplaire des Psaumes de David, dans la traduction poétique de Michel de Marillac, gracieusement relié en maroquin par Le Gascon quelque cinquante ans plus tôt, avant que Madame de Maintenon en fasse l’acquisition » (Une vie, une collection).
Insignifiantes restaurations à la reliure. Petite déchirure marginale supprimant quelques lettres au feuillet C1.
Brunet, IV, 928 – Quentin Bauchart, I, 267 sq.
Expositions : Cinq siècles d’ornements, n°70 – Musea Nostra, p. 42 – Une vie, une collection, n°22.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.