Collection Michel Wittock VI

vente live: jeudi 12 novembre 2015 à 14h30
Salle Rossini 7 rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
18
Résultat
3,750 euros
Specialité
Autres thèmes
SIGONIO (Carlo). De antiquo jure populi romani libri undecim. Bologne, [G. Rossi...

SIGONIO (Carlo). De antiquo jure populi romani libri undecim. Bologne, [G. Rossi pour la] Société typographique bolonaise, 1574. In-folio (300 x 220 mm), veau fauve, double encadrement de filets dorés et à froid, fleurons dorés aux angles, large cartouche à enroulements contenant un chiffre encadré d'un décor au filet et fers dorés, armoiries au centre, dos lisse orné d'un décor à la fanfare à sept cartouches, dont un comprenant le titre, entièrement orné de branchages et petits fer dorés, coupes décorées, tranches dorées (Reliure parisienne vers 1600).

Bonne édition collective, publiée à Bologne, des ouvrages sur le droit antique du philologue et humaniste de Modène Carlo Sigonio, dit Sigonius (1520-1584).
Le traité des procès (De judiciis) y est publié pour la première fois tandis que les trois ouvrages sur le droit des citoyens romains, des peuples italiens et des provinces (De antiquo jure civium romanorum, Italiæ, provinciarum) s'y trouvent en troisième édition augmentée.
Ornée sur le titre de la belle marque de l'imprimeur, l'édition comprend quatre feuillets repliés donnant le texte d'un manuscrit ancien.

Belle reliure aux armes et chiffre de Méry de Vic au dos orné d'un riche décor à la fanfare.

Méry de Vic, seigneur d'Ermenonville, membre du Conseil sous Henri III, maître des requêtes en 1581, président du parlement de Toulouse en 1597, conseiller d'État, Superintendant de la Guyenne sous le règne d'Henri IV et Garde des Sceaux sous Louis XIII, habitait à Paris où il avait acquis l’hôtel de Guillaume Budé, rue Saint-Martin. Ce grand bibliophile possédait près de trois mille volumes ayant appartenu à la dernière bibliothèque rassemblée par Jean Grolier. C’est Méry de Vic qui fit ajouter, sur les dos muets de plusieurs somptueuses reliures à entrelacs exécutées pour Grolier, un riche décor à la fanfare pour uniformiser l’aspect visuel de ses livres (voir le lot 5 du présent catalogue).
« À la mort de Méry de Vic, en septembre 1622, la bibliothèque passe à son fils Dominique qui deviendra archevêque d’Auch en 1629. Ce dernier meurt en 1662 et la collection est dispersée en 1676. C’est depuis cette date que les splendides reliures de Grolier se sont répandues dans le commerce pour aboutir plus tard en grande partie à la Bibliothèque nationale de France et à la British Library. » (Une vie, une collection).
Restaurations sur les charnières (fendillées) et les coiffes (léger manque en tête).
Exposition : Une vie, une collection, n°12.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.