Collection Michel Wittock VII

Live Auction
starts: November 14, 2017 @ 02:00 PM
Salle Rossini
Available lot photos
14
Estimation
1,500 - 2,000 euros
Speciality
Other specialist areas
CÉSAR (Jules). Rerum ab se gestarum commentarii. Lyon, Symphorien Barbier pour A...

CÉSAR (Jules). Rerum ab se gestarum commentarii. Lyon, Symphorien Barbier pour Antoine Vincent, 1558. In-16 (122 x 72 mm), veau fauve, filets doré et à froid, cartouche armoirié à fond azuré au centre, dos à quatre nerfs, tranches dorées (Reliure de l'époque). Seconde édition donnée par l'officine des Frellon sous le nom d'Antoine Vincent.

Elle est illustrée de cinq figures à pleine page gravées sur bois.

Exemplaire réglé.

Reliure parisienne de l'époque attribuable à l’atelier de Claude Picques aux armes de Jacques de Malenfant.
L'humaniste toulousain Jacques de Malenfant (v. 1530-ap. 1603), seigneur de Preyssac, vint étudier à Paris en 1546. Aumônier de Marguerite d'Angoulême, la sœur de François Ier, il compose en 1565 un poème latin à la mémoire d'Adrien Turnèbe, professeur de grec au Collège des trois langues et imprimeur royal pour le grec. Au terme d'un séjour de plus de vingt ans dans la capitale, il retourna demeurer dans la maison paternelle, à Toulouse, en 1570.

Cet humaniste a possédé une bibliothèque dont on ne peut encore apprécier l’importance. À ce jour, une quarantaine de volumes sont répertoriés ; il s’agit d’éditions d’auteurs classiques, presque toutes de petit format.

Des fers identiques utilisés dans le décor de reliures frappées aux armoiries de Jacques de Malenfant ou exécutées pour d’autres bibliophiles, tel Thomas Mahieu, suggèrent l’attribution de ces reliures à l’atelier parisien de Claude Picques (voir Mirjam Foot, The Henri Davis Gift, London, 1978-1983, I, n°12, p. 160). Il est d’autre part intéressant de faire remarquer le lien supplémentaire qui unit ces deux bibliophiles : Jacques de Malenfant inscrivant son nom à l’intérieur d’une reliure frappée au chiffre de Thomas Mahieu (qui lui en a peut-être fait cadeau) sur un exemplaire se trouvant à la Bibliothèque municipale de Toulouse (voir Hobson et Culot, La Reliure en Italie et en France au XVIe siècle, p. 138).

En ce qui concerne ce petit volume habillant le texte de Jules César, l’ex-libris manuscrit de Malenfant sur le contreplat supérieur du livre est accompagné d'une mention d'achat à Paris en 1566. Il a été recopié postérieurement sur une garde.

Ce volume est reproduit dans Musea Nostra (Gand, 1996, p. 34), parmi un groupe de cinq reliures exécutées pour Jacques de Malenfant.
Manquent les deux cartes hors texte. Reliure restaurée, rares mouillures, petits manques angulaires aux feuillets ff5 et ff6.
Baudrier, V, 244.

Hobson-Culot, n°57.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.