Collection Michel Wittock VII

Live Auction
starts: November 14, 2017 @ 02:00 PM
Salle Rossini
Available lot photos
8
Result
5,000 euros
Speciality
Other specialist areas
HORÆ in laudem beatissimæ Virginis Mariæ, ad usum Romanum. Paris, Simon de Colin...

HORÆ in laudem beatissimæ Virginis Mariæ, ad usum Romanum. Paris, Simon de Colines, 1543. In-4 (225 x 155 mm), veau brun, double filet, larges écoinçons à décor d'entrelacs sur fond azuré, cartouche central orné de même et flanqué de quatre monogrammes dorés, DD (répété), MM et NN, dos orné de fleurs de lis et de croisillons dorés, tranches dorées, boîte en percaline moderne (Reliure de l'époque). Magnifique livre d'heures imprimé, l'un des plus beaux de la Renaissance française, connu sous le nom de Grandes Heures de Simon de Colines.

Cette première édition au format in-4 n'a été précédée que d'une édition in-8 donnée la même année.

Elle est ornée de quatorze superbes figures sur bois à pleine page, en premier tirage, disposés dans des portiques architecturaux.
Le titre est décoré d'une large bordure à cariatides ; au verso, figure un calendrier pour les années 1543-1568.

Le texte est imprimé en rouge et noir. Toutes les pages sont entourées de riches encadrements en arabesques, tantôt en clair, tantôt en noir et toujours sur fond blanc. Au nombre de huit (répétés), ces encadrements ornementaux gravés sur bois, d'une finesse peu commune à cette date, présentent des effets d'ombre particulièrement minutieux et une abondance de détails remarquable.

Certains des bois et des encadrements sont monogrammés d'une croix de Lorraine, qui est la marque de l'atelier de Geoffroy Tory.
L'exemplaire appartient au premier tirage, dans lequel tous les encadrements datés portent le millésime de 1536. Dans la plupart des exemplaires, certains cadres sont datés de 1537 et de 1539.

Exemplaire réglé.

Élégante reliure de l'époque à cartouche et écoinçons azurés, frappée de quatre monogrammes dont la signification n'a pu, à l'heure actuelle, être percée à jour.

Cachet armorié sur le titre dont les armes pourraient être celles du bibliophile grenoblois Marc Pérachon (1630-1709).
Coins et coiffes restaurés, premiers et derniers feuillets renforcés, légères brunissures aux ff. a1-a8, c7 et p4, petites mouillures.
Bohatta, n°1212 – Lacombe, n°426 – Mortimer : French, n°306 – Renouard : Colines, 378 – Schreiber : Colines, n°206 – Brun, 217.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.