Collection Michel Wittock VII

mardi 14 novembre 2017 à 14h00
Salle Rossini
Images du lot disponibles
48
Résultat
10,000 euros
Specialité
Autres thèmes
HORST (Tieleman van der) et Jacob POLLEY. Theatrum machinarum universale, of keu...

HORST (Tieleman van der) et Jacob POLLEY. Theatrum machinarum universale, of keurige verzameling van verscheide grote en zeer fraaie waterwerken, schutsluizen, waterkeringen, ophaal- en draaibruggen. Amsterdam, Petrus Schenk, 1736-1737. 2 tomes en un volume in-folio (545 x 335 mm), maroquin citron, dentelle dorée avec fleurons aux angles, armoiries au centre, dos orné, coupes ornées, tranches dorées (Reliure de l'époque). Édition originale de cet important traité d'hydraulique hollandais.

L'ouvrage renferme quarante-trois planches à double page et sept planches dépliantes gravées par Jan Schenk d'après Tieleman van der Horst et de Jacob Polley, décrivant les installations hydrauliques – digues, écluses, barrages, canaux, ponts tournants, etc. – dont l'importance est si vive pour les villes hollandaises, Amsterdam au premier chef.

Magnifique exemplaire relié en maroquin citron aux armes d'Henri Reinecke, comte de Calenberg (vente à Bruxelles, 26 avril-8 mai 1773, lot 508).
Henri Reinecke (1685-1772), comte de Calenberg, était prévôt de Meissen, grand maître d'artillerie et chambellan de l’empereur en 1729. Il vint s’installer à Bruxelles en 1754, où il réunit une importante collection de livres, de tableaux et d’estampes, qui fut dispersée après sa mort par les soins du libraire Joseph Ermens.

Dans son importante étude sur les relieurs tournaisiens Deflinne, Claude Sorgeloos mentionne un nombre considérable de reliures exécutées pour le comte de Calenberg dans l’atelier des Deflinne à Tournai. Mais parmi un groupe de reliures de grand format ornées d’une roulette végétale stylisée cernant les plats, il cite cette reliure sous le n°18 (« fer à grenade dans les coins »), tout en précisant que Calenberg semble avoir utilisé les services d’au moins un ou de plusieurs relieurs bruxellois, non identifiés, auxquels il envoyait la plus grande partie de ses livres. Dans l’état actuel des recherches, il semble dès lors prématuré de préciser la localisation de cet atelier.

Brunet, V, 1082 – Berlin Kat., n°2253 (éd. 1739).

Armorial belge du bibliophile, p. 687 – Claude Sorgeloos, Les Deflinne : quatre générations de libraires et relieurs à Tournai aux XVIIIe et XIXe siècles, in Studia Bibliothecæ Wittockianæ, vol. V, Bruxelles, 1997, pp. 97-103.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.