Correspondance Élie Faure

vente live: lundi 30 octobre 2017 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
7
Estimation
150 - 200 euros
Specialité
Autres thèmes
BERNARD (Joseph). Correspondance de 6 missives autographes signées, soit 4 lettr...

BERNARD (Joseph). Correspondance de 6 missives autographes signées, soit 4 lettres et 2 cartes. 1922-1928. 3 enveloppes conservées.

Belle correspondance amicale du sculpteur. – Boulogne-Billancourt, 22 avril 1922. « Je suis heureux de vous avoir fait plaisir, et d'avoir eu la pensée de vous adresser quelques lignes qui vous ont été sensibles ; j'ignorais votre sympathie pour mon labeur. J'aime trop mon art pour ne pas être touché de ce que vous pensez de mes efforts. Voici une joie pure de tout élément étranger. Je m'en souviendrai avec ferveur. Seulement, et je le regrette, je suis obligé de remettre le plaisir de vous voir à l'atelier, ayant fait déménager ces temps derniers. Je suis en pleine installation, dans un vrai chantier. Dès que je serai un peu établi, je vous écrirai ; en pensant à votre offre aimable et qui me comble vraiment ; de votre dernier ouvrage, "Histoire de l'art", je n'ai que L'Art contemporain, l'un des trois autres volumes, avec une pensée pour le sculpteur qui vous écrit serait plus que suffisant pour me flatter de votre estime et de votre sympathie... »

– Boulogne-Billancourt, 22 février 1923. « Je vous suis très reconnaissant de m'avoir fait envoyer l'ouvrage de W[illiam] Cohn sur La sculpture hindoue [dont la traduction française venait de paraître]. Les belles choses qu'il renferme me donnent confiance. Je me sens aussi pur et plein de courage ; ce que je veux et ce que je sens n'est pas encore éclos, mais j'y vais insensiblement... » Écrit sur une carte postale portant au recto une vue photographique d'un de ses bas-reliefs. – Boulogne-Billancourt, 26 janvier 1926. « Vous m'avez fait la bonne surprise de m'envoyer votre récent ouvrage. J'en lis quelques pages après mon labeur. Quand j'ai la journée entière imaginé, créé des images selon mon rêve de vie, je rentre avec vous dans une pensée circonscrite et inattendue sur des sujets éternels... »

– Boulogne-Billancourt, 19 mai 1927. « J'ai reçu L'Esprit des formes [dernier volume de L'Histoire de l'art, qui venait de paraître en cette année 1927] : merci mille fois de votre affectueuse pensée. Votre œuvre féconde enrichit l'histoire de l'art, et à ce titre vous êtes aimé des artistes et de moi-même en particulier... »

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.