Correspondance Élie Faure

vente live: lundi 30 octobre 2017 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
14
Résultat
976 euros
Specialité
Autres thèmes
BONNARD (Pierre). Correspondance de 4 lettres autographes signées à Élie Faure. ...

BONNARD (Pierre). Correspondance de 4 lettres autographes signées à Élie Faure. 1913-1921. 3 enveloppes conservées.

Sur des commandes de dessins par Élie Faure.

– La Roulotte à Vernon, 30 juillet 1913. « Vous pouvez compter sur moi pour le dessin de frontispice. Je l'exécuterai au trait de sorte qu'il n'y aura qu'à le clicher [Bonnard fournit un dessin pour le frontispice du chapitre concernant Lamarck dans l'ouvrage d'Élie Faure Les Constructeurs qui paraîtrait chez Crès en 1914]... Je suis content que mon travail ait pris suffisamment de corps pour vous suggérer d'intéressantes réflexions. Je vous suis reconnaissant de m'aider à croire que ça existe... »

– Paris, 4 mars 1920. « J'ai fait le dessin pour vous et Mr Joubin [le peintre Georges Joubin] pendant un trop court séjour à Paris pour essayer de vous rencontrer. Je serai rentré tout à fait à la fin du mois. Je dépose chez mon concierge le paquet qui vous est destiné... » (déchirure marginale portant atteinte à quelques lettres).

– Saint-Honoré-les-Bains (Nièvre), 9 juillet 1920. « J'ai bien reçu votre lettre contenant le mandat de mille francs. Merci pour votre envoi et vos souhaits de bonne cure. Ma femme se trouve très bien de St‑Honoré, et moi je trouve ce pays rustique charmant et bien modelé. Nous comptons rentrer vers le 20. Envoyez-moi votre bouquin vers ce moment-là. Nous attendons un peu Besson [le critique d'art Georges Besson, ami de Pierre Bonnard] qui parle rester à Nevers. Tout à vous... Ne pas vernir encore. »

– [Paris], 1er juin 1921. « J'ai fait votre dessin. Excusez s'il n'est pas bon, mais c'est une des choses les plus difficiles qui soient d'entreprendre un dessin sur une page imposante de livre. J'apporterai le livre chez Bernheim vendredi prochain à 4 h. 1/2 5 heures et j'espère vous rencontrer [Pierre Bonnard exposait alors à la galerie parisienne Bernheim jeune]. Je serai content de bavarder un peu avec nous. Apportez-moi le tableau là – c'est ce qu'il y a de plus pratique... »

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.