Correspondance Élie Faure

vente live: lundi 30 octobre 2017 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
15
Résultat
1,074 euros
Specialité
Autres thèmes
BONNARD (Pierre). Correspondance de 5 lettres autographes signées à Élie Faure. ...

BONNARD (Pierre). Correspondance de 5 lettres autographes signées à Élie Faure. 1918-1926. 4 enveloppes conservées.

Éloges sur des ouvrages d'Élie Faure. – Paris, 31 mars 1918. « Je viens de terminer la lecture de votre livre La Sainte Face [souvenirs et réflexions sur son expérience de la guerre comme médecin militaire, paru en 1917]. Combien je vous envie d'avoir vécu le grand drame. Tout au moins vous aurez été pour ceux qui n'en ont pas été, un témoin sincère clairvoyant en qui on a tout de suite confiance. Vous voyez les choses et vous raisonnez après. Il y a tant de gens qui font le contraire. Je vous remercie donc de m'avoir emmené à la guerre et vous envoie mes amitiés en attendant qu'on se retrouve dans la paix... »

– Paris, [1919]. « Excusez-moi de vous répondre si tardivement pour l'envoi de votre livre [son roman La Roue] ; j'ai été obligé à de nombreux déplacements ces derniers mois... Votre sujet est celui qui nous touche le plus et que nous pouvons apprécier, nous autres civils – la réaction de la guerre sur les individus. Aussi j'ai lu votre livre avec grand intérêt.... »

– Paris, 29 décembre 1921. « Vous m'envoyez des étrennes tout à fait de mon goût. Je vais donc avec vous confronter tous ces monuments de pays si différents – quelle bonne leçon [Élie Faure publia plusieurs ouvrages en 1921]. Merci et sincère amitiés et souhaits... Je n'ai pas encore déposé mon tableau chez Rosemberg. J'y fais encore de petites retouches mais il est prêt... »

– Paris, 18 avril 1922. « Merci, cher ami, pour votre volume de L'Art renaissant [troisième volume de son Histoire de l'art, probablement dans la seconde édition augmentée de 1921] que je vais relire, je l'ai feuilleté – très bonne idée de reproduire des fragments d'œuvres... »

– Villa « Le Rêve » à Cannes, 7 février [1926]. « Merci pour l'envoi de votre nouveau livre [Montaigne et ses trois premiers-nés : Shakespeare, Cervantès, Pascal]. J'aime beaucoup Montaigne et j'apprécie la place que vous lui faites dans le monde. Je suis comme tous les hivers dans le Midi où l'on travaille et où on lit... » Joint, des notes autographes d'Élie Faure concernant peut-être la réédition en 1921 de L'Art renaissant.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.