Correspondance Élie Faure

vente live: lundi 30 octobre 2017 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
12
Résultat
1,159 euros
Specialité
Autres thèmes
BONNARD (Pierre). Correspondance de 7 missives autographes signées, soit 5 lettr...

BONNARD (Pierre). Correspondance de 7 missives autographes signées, soit 5 lettres et 2 cartes, adressées à Élie Faure. 1912-années 1930. 2 enveloppes conservées.

– Saint-Germain-en-Laye, 13 novembre 1912. « ... Je m'excuse de vous avoir occupé de ma personne alors que vous voguiez pour la Grèce avec probablement d'autres sujets de pensée que ceux qu'on a à Paris, et je vous remercie de toutes les réflexions beaucoup trop louangeuses que vous faites sur mon compte et de l'obligeance que vous mettez à accepter une demande d'article [Élie Faure publierait le mois suivant un article concernant le refus de la légion d'honneur par plusieurs artistes dont Bonnard]. Je profiterai certainement de vos bonnes dispositions, très heureux de voir votre critique s'exercer sur mon compte. Dans le cas de la revue décorative, comme je ne savais pas combien durerait votre voyage et Roches paraissant pressé de faire coïncider l'article avec le Salon d'automne [Fernand Roches, dirigeait la revue L'Art décoratif], j'ai demandé à M[m]e Lucie Cousturier qui a bien voulu écrire sur mon compte. Il se trouve que tout cela est retardé et je vois qu'on aurait pu vous attendre. Mais j'espère qu'une autre occasion se présentera et que j'aurai recours à votre talent... »

– Paris, s.d. « Je ne sais pas trop où vous trouverez les Méditerranée [triptyque réalisé sur commande du collectionneur russe Ivan Morozov ; Élie Faure préparait une exposition à la librairie Georges Crès consacrée à la Méditerranée]. En tous cas, j'ai un paysage chez moi que je mettrai à votre disposition, si vous ne trouvez mieux. Je tâcherai de vous voir la semaine prochaine, boulevard St‑Germain. Tout à vous... »

– Paris, « dimanche ». « Le paysage sera à votre disposition et j'aimerai encore cette fois que vous le fassiez prendre car j'ai une semaine horriblement chargée et j'aurai à apporter le cadre qui est à mon atelier et qu'il vous suffira d'avoir au dernier moment. Tout à vous... La toile est de moyenne grandeur, du 15 environ. »

– Villa « L'Oustalet » à Saint-Tropez, janvier 1921. « Bien reçu votre envoi. Merci pour vos souhaits, je vous en retourne autant de tout cœur. Je viens d'écrire à Crès qui veut me restituer le tableau Méditerranée. Je lui dis de le garder ou le déposer chez vous car je suis installé ici à St-Tropez pour quelques mois. Si votre livre n'est pas encore parti, envoyez-le moi à ma nouvelle adresse. J'espère que mon concierge fera suivre. Vous êtes un grand producteur et je voudrais bien être aussi travailleur que vous. J'ai de la peine à m'y mettre – ex. : votre album est à Paris, pas commencé, il faudra que j'y fasse un chef-d'œuvre pour racheter ma négligence. Bien à vous... »

– Paris, s.d. « Inscrivez-moi sur votre liste. Je vous enverrai une peinture. Mes meilleurs amitiés... » Il s'agit probablement là de participer à la tombola organisée par Élie Faure en faveur du peintre Francisco Iturrino, qui, préparée dès la fin de 1921, se déroula en 1922. – Paris, s.d. « Cher ami, c'est entendu. Je viendrai mercredi et en attendant le plaisir de vous voir, je vous serre cordialement la main... »

– Paris, [vers 1934-1936]. « Si votre projet de tombola tient toujours pour l'Espagne, vous trouverez un dessin de moi chez l'encadreur Bonin... Je suis bien peu à Paris et regrette d'avoir si peu la facilité de vous rencontrer... » Élie Faure s'engagea en faveur des communistes victimes de la répression dans les Asturies en 1934, puis en faveur des républicains opposés aux franquistes à partir de 1936.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.