Correspondance Élie Faure

vente live: lundi 30 octobre 2017 à 14h30
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
35
Résultat
1,220 euros
Specialité
Autres thèmes
CÉLINE (Louis-Ferdinand Destouches, dit). Lettre autographe signée « Destouches ...

CÉLINE (Louis-Ferdinand Destouches, dit). Lettre autographe signée « Destouches » à Élie Faure. Dinard, « le 11 » [août 1934]. 1 p. 1/2 in-folio.

Belle lettre sur la mélancolie du temps qui passe, illustrée par la disparition de la marine à voile. De retour d'un voyage aux États-Unis, Céline était habité par une profonde détresse, ayant découvert là-bas que son grand amour Elisabeth Craig, à qui il avait dédié Voyage au bout de la nuit, lui avait menti et s'était attaché à un nouveau compagnon. Les voiliers, si présents dans son imaginaire et parfois dans son œuvre, étaient pour lui associés à un lyrisme sentimental, une vision optimiste de la vie, mais étaient aussi l'image, par leur disparition, d'un monde qui sombrait, d'une jeunesse qui s'enfuyait...

« Cher ami, vous étiez trop nerveux à Paris pour que j'insiste et vous rende visite, mais je suis inquiété par votre état. Sans doute êtes-vous à la campagne en ce moment. Toute ennuyeuse qu'elle puisse être, elle a ceci de bon qu'elle est en général bonne régulatrice du cœur. Je suis ici auprès de ma fille [Colette Destouches, qu'il eut de sa première épouse la dessinatrice Édith Follet, et pour qui il écrivit un livre d'enfants, Le Petit Mouck]. Tout nous pousse et tout change. La poussière elle-même vieillit. Il y a de moins en moins de voiles sur la mer. Les messieurs à lorgnettes et pantalons retroussés sont tous morts déjà. C'est ça qu'ils guettaient à l'horizon. Nous aussi. Bien affectueusement à vous... » Louis-Ferdinand Céline, Lettres, op. cit., n° 34-36.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.