Éditions originales des XIXe et XXe siècles

vente live: lundi 11 décembre 2017 à 14h00
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
15
Estimation
4,000 - 5,000 euros
Specialité
Autres thèmes
DÉCADENT (Le). 1ère série. Paris, A. Baju [puis] L. Vanier, avril-décembre 1886....

DÉCADENT (Le). 1ère série. Paris, A. Baju [puis] L. Vanier, avril-décembre 1886. 34 numéros en un volume in-folio, demi-basane verte, dos lisse orné (Reliure de l'époque). – Le Décadent. 2e série. Paris, L. Vanier, décembre 1887-mai 1889. 35 numéros en 2 volumes in-8 et in-12, demi-maroquin rouge avec coins, tête dorée, non rogné, couverture (Loutrel). Collection complète, tirée à petit nombre.

Cette revue, fondée par Anatole Baju, a cessé de paraître pendant les onze premiers mois de l'année 1887. Cette interruption semble avoir démobilisé les abonnés lorsque la nouvelle série parut. Elle reçut les contributions d'auteurs au seuil de la renommée : Verlaine (24 pièces), Mallarmé (4 poèmes, dont le Tombeau d'Edgar Poe), Rimbaud (7 contributions, dont 6 n'ont pas été retenues par les éditeurs de la Pléiade), etc.

Le n°34 de la première série est en fac-similé.

Exemplaire enrichi de deux lettres autographes signées :
– Une L.A.S. de Verlaine à Anatole Baju. [Paris, 1886 (?)]. 2 pages in-12. Le poète prévoit de quitter l'hôpital le 31 courant [en 1886, il quitte l'hôpital Tenon le 2 septembre, Pakenham date cette lettre de décembre 1887] et sollicite une occupation : « ...quelque petite chose, emploi ou n'importe quoi. À la rigueur, je tâcherai d'entrer à Laënnec, hôpital où on soigne les "chroniques" ... ». Il souffre depuis 1885 d'une ankylose du genou gauche consécutive à une hydarthrose et propose à Maurice du Plessys, par l'intermédiaire de Baju, une excursion au cimetière des Batignolles où se trouve son caveau de famille. « On prendrait l'omnibus de l'Odéon. On casserait une pure croûte chez un troquet et on reviendrait assez à temps pour prendre le tramway Cluny-Vitry qui pour 7 sous nous mènerait au cimetière d'Ivry, commune où est Létinois. Excursion funèbre mais qui à deux serait encore agréable [...]. Avez-vous des nouvelles de Tailhade ? Et le recueil de sonnets ? ». Il prie encore que l'on demande à Ernest Raynaud de rendre L'Ève future (1886) et L'Amour suprême (1886) de Villiers de l'Isle-Adam. Pakenham, « Répertoire de la correspondance datée de Verlaine », Revue Verlaine, 3-4, 1996.

– Une L.A.S. d'Anatole Baju à Ernest Delahaye. Paris, 6 novembre 1899. 3 pages et demie in-8. Le fondateur du Décadent encourage Delahaye à écrire une vie de Verlaine [qui paraîtra : Verlaine, Paris : Messein, 1919] : « Vous l'avez assez fréquenté et surtout assez aimé pour le montrer tel que le public doit le connaître. Il importe de détruire les légendes plus ou moins ridicules et injurieuses qui le représentent comme une espèce de bouffon des lettres... ». Cette lettre brosse un véritable portrait de Verlaine. « Mais il est une légende que je souhaiterais de voir disparaître : c'est celle qui consiste à lui attribuer les mœurs que l'on reproche à Socrate... ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.