Éditions originales littéraires du XIXe au XXIe siècle

Live Auction with pre-bidding
pre-bidding:
Live Auction : June 24, 2021 @ 02:00 PM
Vente en salle : LIBRAIRIE GIRAUD-BADIN 22, rue Guynemer 75006 Paris
Available lot photos
13
Result
18,750 euros
Speciality
Non précisé
Theme
19
FLAUBERT (Gustave).
Madame Bovary. Mœurs de province.
Paris, Michel Lévy, 1857. In-8, demi-chagrin rouge, tête dorée (Reliure de l'époque).
Édition originale très recherchée.
Un des rares exemplaires sur vélin fort, seul grand papier
.
Le nombre exact d'exemplaires de ce tirage demeure incertain ; il s'approche de 75, selon Auguste Lambiotte.
Très précieux exemplaire de l'avocat Jules Senard, dédicataire de l'ouvrage, qu'il avait défendu au cours du célèbre procès de Madame Bovary, intenté en janvier 1857 à Gustave Flaubert pour « outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs ».
Jules Senard, né à Rouen en 1800, était bâtonnier au barreau de Rouen avant de devenir président de l’Assemblée Nationale, puis ministre de l’Intérieur en 1848. Il faisait jusqu’alors figure de l’opposition libérale rouennaise face au gouvernement de Louis-Philippe. Lorsqu'il revient au barreau de Rouen en 1857, le procès de
Madame Bovary l'attend, lequel marquera le point culminant de sa carrière d’avocat. Après quatre heures d’une plaidoirie magistrale, Senard fait acquitter son client. Devenu maire de Saint-Cloud, puis député républicain dans les années 1870, c’est son échec aux élections de 1881 qui marque la fin de sa vie politique. Il disparaît le 28 octobre 1885.
Le feuillet comportant la dédicace imprimée
À Marie-Antoine-Jules Senart [sic] a été relié en tête du volume, avant le faux-titre, ce qui pourrait être une manière de signaler le propriétaire du volume.
Cet exemplaire, qui ne présente ni envoi ni marque de provenance, n'a pu être retrouvé par Lambiotte, « malgré une enquête menée auprès des descendants de Jules Senard » ; il figure toutefois dans sa liste des exemplaires en grand papier de
Madame Bovary sous le n°48.
Provenance mythique pour l'édition originale de Madame Bovary.
Le volume provient directement de la famille de l'avocat rouennais (attestation des descendants jointe).
Un coin rompu, coiffes légèrement frottées, déchirure sans manque réparée aux pp. 5-6, quelques rousseurs éparses.
On joint 11 volumes provenant de la bibliothèque de Jules Senard, dont un avec un envoi de Ferdinand de Lesseps, que l'avocat a notamment défendu.
Vicaire, III, 721 – Carteret, I, 263 – En français dans le texte, n°277 – A. Lambiotte, Le Livre et l'estampe, 1957, n°48 – M. Brun, Le Livre et l'estampe, 1964.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.