Lettres, livres et manuscrits

Live Auction with pre-bidding
pre-bidding:
Live Auction : December 15, 2021 @ 02:00 PM
Live Bid
Available lot photos
21
Estimation
200 - 300 euros
Speciality
Non précisé
Theme
autographes
LOUVET DE COUVRAY (Jean-Baptiste).
3 lettres, soit une autographe signée et 2 autographes, à mademoiselle Mestais.
Écrivain, libraire et homme politique, Jean-Baptiste Louvet de Couvray (1760-1797) publia de 1787 à 1790 les volumes du roman à succès Les Aventures du chevalier de Faublas.
— Mademoiselle Mestais, résidant à Nemours, était une amie de la maîtresse et future épouse de Louvet de Couvray, Marguerite Denuelle qui était alors encore mariée à un M. Cholet. S.l.n.d. « ... Ne dites pas à m[a]d[am]e de La Plaigne que vous copiez Faublas. Ne copiez pas devant elle. Je vous renouvelle tous mes remerciemens ; et je vous prie aussi de ne pas vous fatiguer. Je vous fais passer encore un cahier que je me suis tout exprès bien privé de finir. Ma sœur, ce sera moi qui vous apporterai le reste du manuscrit. Malgré les nouvelles affaires dont je suis embarassé, je compte toujours avoir fini dans les derniers jours de juin ; et je me rendrai avec infiniment de plaisir à votre invitation et à celle de Mr Cholet [l'époux de Marguerite Denuelle, maîtresse et future femme de Louvet]... Assurément, je compte sur vos observations, ma sœur, et je les recevrai avec reconnoissance et plaisir, je vous assure. La scène de l'appartement de m[a]d[am]e Lignolle dont vous me parlez est sans doute la grande entre la m[arqu]ise et la baronne. Everat la trouvoit trop courte [probablement l'imprimeur-libraire parisien André-Amable Éverat], et vouloit que j'y ajoutasse encore. Il est vrai, comme vous le remarquez fort bien, qu'il en entendoit la lecture. Au reste, il se peut qu'il s'y trouve quelque chose à retrancher : vous savez qu'en pareil cas je ne le fais pas prier, et moi je ne crains pas que vous me fassiez des remarques qui n'aient pas le sens commun, car depuis longtems nous savons tous que vous avez plus que du sens commun... » Il évoque aussi la mort de son père.
— [Nemours], 6 août 1788 [d'après une note d'une autre main). 1 p. in-8. Apostille à une lettre autographe de mademoiselle Mestais à lui adressée (1 p. 1/2 in-8) qui a elle-même ajouté une nouvelle réponse autographe (2 lignes). Louvet de Couvray a entre autres écrit : « ... Veuillez relire le peu de mots que je vous écris, et voyez si vous aimez mieux croire que je ments quand je dis que je vous aime, que de croire que vous vous trompez quand vous croiez que je ne vous aime pas... »
— S.l.n.d. : « Écoute, ma bonne amie, demain je commence le régime... ; aujourd'hui, grand fricot. Porc au gratin, épinards au sucre, orange à dessers ; le café par-dessus tout cela. N'est-ce pas un festin ?... Eh ! bien, est-ce que tu ne viendras pas ? Dis, ma bonne amie ? Toi, tu n'auras aucune peine, c'est moi qui me trémousserai s'il le faut, toi tu seras comme un vrai coq en pâte... » (1 p. 1/2 in-16). Avec deux apostilles de mains différentes.
— Joint, un portrait de Louvet de Couvray, gravé sur cuivre par Johann Heinrich Lips d'après Charles-Paul-Jérôme de Bréa, avec rehauts de couleurs à la main.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.