Lettres et manuscrits autographes

compte à rebours:
vente live: mercredi 20 janvier 2021 à 14h00
Images du lot disponibles
43
Résultat
3,125 euros
Specialité
Autres thèmes
Thème
autographes
André JOLIVET.
Manuscrit musical autographe signé, Petite Suite pour flûte, alto et harpe [K 96b], [1941] ; 30 pages in-fol.

Intéressant manuscrit sur la genèse de cette Petite Suite tirée d’un projet de musique de scène, reprenant l’effectif de Claude Debussy pour sa Sonate en trio pour flûte, alto et harpe (1915). André Jolivet a réutilisé une partie de la musique de scène écrite en 1941 pour une adaptation libre de la pièce de Lope de Vega, Aimer sans savoir qui, que devait mettre en scène Jean Vilar. La Petite Suite comprend cinq brefs mouvements : I. Prélude ; II. Modéré ; III. Vivement ; IV. Allant ; V. Final. L’œuvre fut créée à Radio Paris le 13 novembre 1943, par trois membres du Quintette Pierre Jamet : Gaston Crunelle, Georges Blanpain, Pierre Jamet ; elle sera éditée posthumément en 1983 aux Éditions Musicales Transatlantiques. André Jolivet a ainsi décrit son œuvre : « Le Prélude accompagne la rêverie d’une jeune fille sentimentale se balançant dans un hamac par une voluptueuse soirée de printemps. Le Modéré développe l’impression de plein air dégagé par le prélude. Vif mêle des rythmes espagnols aux fuites des doubles croches suggérant le jeu des poursuites d’un jeune couple amoureux. Allant voit se dérouler un tendre dialogue et en exprime toute l’aimable douceur, tandis que par opposition, le Final expose le point de vue ironique et burlesque du traditionnel valet de comédie amusé de toutes ces aventures sentimentales. » Le manuscrit reprend des éléments du manuscrit de la musique de scène, à l’encre noire sur papier à 24 lignes, avec des ratures et corrections, et des annotations au crayon, et les numéros des mouvements au crayon rouge. Le Prélude est celui de l’acte I (3 p.) ; le Modéré reprend le n° XIII après la réplique du Flic : « Et laissons le jouvenceau tout seul » (4 p.) ; Vivement est le n° IV après la réplique d’Inès : « J’irai seule » (6 p.) ; Allant est le Prélude de l’acte III (6 p.) ; le Final est entièrement refait sur papier à 18 lignes à partir du Final de l’acte I et de l’Interlude qui le suit (11 p.). On joint une copie manuscrite de la musique de scène (60 p.), annotée par Jolivet, avec un ajout autographe de 4 pages (cachets de la SACEM du 30 novembre 1943) ; plus 3 feuillets de plans de réutilisation des morceaux, et minutage. Discographie : Pierre-André Valade, Miguel Da Silva, Frédérique Cambreling (Accord, 2002).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.