Lettres et manuscrits autographes

vente live: jeudi 8 juin 2017 à 14h00
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
1
Résultat
2,928 euros
Specialité
Autres thèmes
ADÈS (Albert). (1893-1921).Ensemble de manuscrits autographes. Important ensembl...

ADÈS (Albert). (1893-1921).Ensemble de manuscrits autographes.

Important ensemble de manuscrits de ce romancier et écrivain d’origine égyptienne, disparu prématurément .

[Né au Caire, où il fit ses études, Albert Adès écrivit deux romans avec son ami Albert Josipovici, Les Inquiets, et Le Livre de Goha le Simple, arrivé en second pour le Prix Goncourt 1919 derrière Marcel Proust.]

DEVOIRS. Environ 65 manuscrits autographes signés de devoirs, Le Caire 1907-1910 : rédactions, dissertations, devoirs de littérature, de morale, d’histoire, etc., annotés par le professeur.

Manuscrits de jeunesse. 8 cahiers : 2 cahiers de brouillons de poèmes (1909-1910) ; 2 cahiers de brouillon d’une comédie Mariages par loterie (décembre 1909) ; Irène, idylle en un acte et en vers (juin 1909) ; Cahier de notes « commencé le 22 juin 1909 » (notes de lectures à la Bibliothèque nationale) ; cahier de brouillon d’essais dramatiques, dont La Chaîne, drame en 3 actes (Le Caire mai 1909) ; Fanfan vole !..., comédie en un acte et en vers (4-6 novembre 1911). Plus 14 poèmes, dont 6 plus tardifs (2 datés 1913), et quelques essais dramatiques.

Simon de Saffre, un acte en prose (inédit) : brouillons (34 ff. in-8).

Le Mensonge, pièce en 4 actes (inédite) : manuscrit en 9 cahiers oblong in-12 (manque le n° 3), plus 2 ff. de plan et notes.

Les Inquiets (1914), gros dossier : résumé, table des chapitres, esquisses et feuillets de brouillons par Albert Adès et Albert Josipovici, tapuscrit corrigé partiel ; plus les épreuves.

Le Livre de Goha le Simple (1919) : qqs ff. de brouillons, notes, esquisses pour une suite (13 ff).

Notes de guerre, 1914-1918 (environ 100 ff.) : journal de guerre, pensées et méditations, choses vues, articles, etc. Plusieurs de ces notes sont signées, une est ornée d’un autoportrait à la plume.

Notes et articles : brouillons divers d’articles politiques, brouillons et notes pour un livre sur Le Penseur, notes diverses (plus de 120 ff, qqs dessins). Maeterlinck et l’Hôte inconnu : brouillons (63 ff) ; plus 15 ff. de brouillons et notes sur Octave Mirbeau. Bergson : brouillons, notes et manuscrits autographes, 1916-1918, en partie recueillis dans le livre posthume Adès chez Bergson, reliques inconnues d’une amitié (1929) (env. 150 ff.) ; y figurent notamment : un entretien (23 septembre 1916) sur les travaux en cours du philosophe ; des réflexions sur la méthode d’intuition préférée par Bergson à la méthode scientifique ; un entretien important sur la Guerre et l’Allemagne ; un portrait du Maître (« M. Henri Bergson est petit et frêle, mais sa tête est d’une puissante beauté. Je ne crois pas qu’un visage humain puisse mieux refléter la pensée. La peau de son crâne d’un rose étrange semble tendue à éclater, ses yeux bleus clairs fulgurent », etc.) ; plusieurs versions de l’article La Philosophie de Bergson dans la vie ; notes de lecture, etc. « Bergson est en quelque sorte l’expression d’un miracle. La pensée, la recherche théorique, le professorat, n’ont pas tué sa sensibilité. Il a gardé la spontanéité d’un poète avec la précision d’un savant et c’est pourquoi il est arrivé à révéler la réalité de ce qui jusqu’à lui était regardé comme le rêve »…

On joint un dossier de tapuscrits corrigés ; l’épreuve corrigée du livre ; le bulletin de souscription à Adès chez Bergson, plus divers documents. Projets : plan détaillé pour La Grande Œuvre en 4 ou 5 volumes (« Montrer dans une œuvre vaste, réelle toute la vilenie de l’humanité »…, 10 ff.) ; esquisses pour Chercheur de Paris (4 ff) ; ms de 1er jet d’une nouvelle, Jeune fille de 15 ans (11 ff) ; d’autres esquisses, dont une pièce (16 ff). Un roi tout nu, roman posthume (1922) : brouillons et manuscrit de travail partiel (env. 195 ff., qqs dessins) ; manuscrit d’une version dramatique, comédie en 4 actes (50 ff petit in-4).

On joint : son diplôme de bachelier en droit (1913, plus qqs doc. joints) ; un dossier de textes et fragments dactylographiés, certains corrigés ou annotés ; des tapuscrits d’adaptations dramatiques (Goha le Simple par Jeanne Maxime-David, Turmoil par Louis N. Parker, A quite naked King par Albert Lewin, Un roi tout nu incomplet par Edmonde Albert-Adès), des photographies et programmes de Goha le Simple ; quelques revues donnant des textes d’Adès et le catalogue de l’exposition Emmanuel Gondouin (janvier 1921) préfacé par Adès ; la plaquette des Allocutions pour ses obsèques, le ms de l’allocution de Mme Jehan d’Ivray, des coupures de presse.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.