Lettres et manuscrits autographes

vendredi 7 juin 2019 à 14h00
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
29
Résultat
625 euros
Specialité
Autres thèmes
Louise-Élisabeth VIGÉE-LEBRUN. L.A.S., Lucienne, dimanche [28 juillet 1828], à l...

Louise-Élisabeth VIGÉE-LEBRUN. L.A.S., Lucienne, dimanche [28 juillet 1828], à la tragédienne Mademoiselle Duchesnois 2 pages in-8 sur papier vert, adresse.

Il leur faut renoncer à leur projet de théâtre, faute d’acteurs disponibles : « il nous manque M. Sauvage ; et le rôle du danseur que jesperais placer, ne peut l’être ; ainsi qu’un autre dans le proverbe de Le Clerc ». Sauvage est de service en août et remet à septembre : « mais helas ! si vous n’y etes pas cela ne pourra s’arranger ». Elle espère aller la voir avant son départ, « car j’ai affaire à Paris l’un de ses jours pour mon déménagement ». Il fait « un tems abominable, le ciel le plus triste, le plus grognon […] des vents qui casse bras et jambes ». Elle la presse de se ménager : « Songez que votre santé nous est précieuse et qu’elle m’est chère parce que je vous aime de tout mon cœur »...

On joint une L.A.S. à M. Leprince, se décommandant pour un dîner, car elle est malade (1 p. in-12, adr.) ; et une P.S. de son mari Jean-Baptiste Lebrun, 28 novembre 1774 : bon de 700 livres à payer au vicomte du Barry « au nom et comme fondé de procuration de M. le Comte du Barry, son père », valeur reçue en adjudication à « la vente du Cabinet de tableaux de Mr le Comte du Barry ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.