Lettres & Manuscrit Autographes

Live Auction
starts: December 16, 2015 @ 02:00 PM
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Available lot photos
27
Result
1,586 euros
Speciality
Other specialist areas
Joe BOUSQUET. 2 manuscrits autographes, le premier signé ; 3 pages petit in-4 su...

Joe BOUSQUET. 2 manuscrits autographes, le premier signé ; 3 pages petit in-4 sur fiches cartonnées (lég. taches), et 20 pages in-8 sur papier jaune. Compte rendu du livre d’Henri Mondor, L’Amitié de Verlaine et de Mallarmé (Gallimard, 1940). « Juger Verlaine, ce n’est pas juger un homme, c’est juger un procès et se définir soi-même par rapport à des faits qui ne sont plus à discuter. Aussi, tout écrivain appelé à se prononcer sur la vie de Verlaine est-il mis dans l’alternative de se peindre tel qu’il voudrait paraître ou de se montrer tel qu’il est »...

Etc. * Essai sur l’amour, la mort, et lui-même. Manuscrit mis au net avec quelques corrections au début. « Je suis homme et je vis cloué à la croix. Qu’on n’attende de moi que je développe cette idée en étant moi-même le développement. À peine indiquerai-je ici mes points de repère, pour les moins sages de mes lecteurs qui n’auront pas su les deviner derrière mes premières lignes.

Tuer, créer ? Dégager de la vie cette clarté dont elle est le couchant, la pure flamme dont elle n’a jamais fini de diviser la lueur. Malheureux, mon malheur signifie toujours pour moi quelque chose et c’est cette fatalité de clarté qui rend ma vie si difficile à supporter. À certains moments, le fardeau de l’existence est si lourd que je pousse, naïvement comme une bête, un cri terrible, mais qui s’achève en paroles ; comme pour révéler à mon essence la plus profonde la vérité surhumaine de ma douleur.

Plainte où toute ma vie, sans doute, se débat contre ma volonté de la chasser comme un songe. Alors, avec un frisson de véritable terreur, je m’avance à travers une naissante idée qui, malgré moi, s’éclaire dans la convulsion purement physique de ma peine.

Et cette connaissance qui m’est donnée, ce n’est déjà plus moi, mais ma mise au rancart comme à la lueur d’un éclair, révélée dans l’espérance foudroyée que je donnerais le monde comme contenu à l’expression de ma tristesse, que j’enfermerais l’être de ce qui m’exile dans les limites de mon exil. [...] je ne puis me voir, ni jamais m’aimer jusqu’au sang, m’aimer à travers mon idée de l’amour »... À la suite, 3 feuillets de notes avec schémas, sur l’immobilité, le mouvement, l’imagination et l’illimitation...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.