Lettres & Manuscrit Autographes

Live Auction
starts: December 16, 2015 @ 02:00 PM
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Available lot photos
25
Result
1,708 euros
Speciality
Other specialist areas
Joe BOUSQUET. Notes et manuscrits autographes ; 21 pages in-8. Écrits intimes, d...

Joe BOUSQUET. Notes et manuscrits autographes ; 21 pages in-8. Écrits intimes, de premier jet, parfaitement lisibles.

Trois feuillets ont été arrachés à un cahier ; y figurent des citations, un dialogue et des réflexions sur l’écrivain et ses choix, des observations sur une liaison et un fragment témoignant d’une nostalgie personnelle :

« Au milieu de l’après-midi, j’ai bavardé une grande heure avec mon père ; et comme nous avions agité affectueusement mille pensées qui nous ramenaient toutes à l’époque où j’étais enfant, nous nous vîmes, par une pente naturelle, amenés à parcourir en esprit la campagne où nous passions en ce temps-là, les étés entre les arbres et les vignes, dans une jolie maison que mon père avait relevée et que nous aimions chacun en notre façon. Moi j’en parlais par la peine que je trouve à savoir cette campagne en des mains étrangères, exprimant au fond le regret que j’ai de ma jeunesse par le chagrin que j’éprouve à n’y pouvoir revenir »...

D’autres feuillets comportent des ébauches, notes et réflexions diverses : « L’idée de la fatalité, incompatible avec la foi en l’homme »... « Un paralytique écrit naturellement comme un aveugle. Grandir, c’est pour lui faire concurrence à ce qui l’opprime. La courbe de ses progrès tend à le faire écrire comme un manchot »... « Cette vierge de plâtre qui est dans une niche au-dessus de la porte qu’ont franchie la nuit, pour venir à moi, tour à tour, toutes mes amies, Mygale me la montrait de loin, hier, en me disant : “C’est moi qui change l’eau de ses fleurs” »...

« Si j’ai vécu pour détruire l’idée du temps, je dois sentir que je n’ai pas d’âge. Le monde est devenu si clair qu’il efface le souvenir de mes yeux »... « Son corps était un lieu d’étonnement et de délices où je me proposais d’inventer l’amour. Ma joie, c’était d’en éprouver la vie au plus secret de moi-même. Il y avait quelque chose de miraculeux dans l’opération de la dévotion »...

« Un mouvement de tête fort joli comme si elle voulait mordre dans sa joie »... « Un artiste est un œil, un œil privé de corps : il donne des yeux à la lumière, il trouve nécessairement dans l’activité des hommes un prolongement des grands spectacles naturels »... Etc.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.