Lettres & Manuscrits Autographes

Live Auction
starts: December 17, 2014 @ 02:00 PM
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Available lot photos
41
Result
976 euros
Speciality
Other specialist areas
Jules Boissière. 8 L.A.S., Paris 7-16 novembre 1891, à sa fiancée Thérèse Rouman...

Jules Boissière. 8 L.A.S., Paris 7-16 novembre 1891, à sa fiancée Thérèse Roumanille ; 31 pages in-8.

Belle correspondance quotidienne, quelques jours avant de retrouver et d’épouser sa fiancée. Nous ne pouvons donner ici qu’un aperçu de ces longues lettres.

7/11. Il a rendu visite la veille à Charles Maurras, qui est« très talentueux, ce que je savais depuis assez longtemps ; mais il est aussi très instruit ; je suis devenu un peu exigeant à cet égard : vous comprenez qu’on en a un peu le droit, après six années passées à vivre seul et à étudier plusieurs heures par jour. [...] J’en suis encore à me demander quel plaisir peuvent avoir les autres à passer pour les savants qu’ils ne sont pas »... Suit une réflexion sur les poetae minores et autres auteurs oubliés... « Maman et Marie ont lu votre lettre, comme à peu près tous les jours, et les voilà qui se mettent à développer, commenter et compléter vos bons conseils sur les multiples inconvénients qu’il y a à se contenter de jouir des œuvres des autres, quand on en peut faire soi-même. C’est beaucoup de confiance, et m’accorder en vérité un grand crédit »... 8/11. Il évoque notamment le rendez-vous mensuel des Félibres de Paris au Café Voltaire : « Il faut qu’ils soient de vrais stoïques, pour n’en être pas encore rassasiés ! Et leurs habitudes sont si constantes, leurs idées si toujours les mêmes, les décors où ils se meuvent (? et encore !) si éternellement immuables, que cela les a empêchés de vieillir [...]. Pour ma part, j’ai été bien heureux de cette immutabilité des personnages et de leurs milieux »... 10/11. Il compte arriver avec sa famille vers le 20 novembre... Sa mère se charge des préparatifs du mariage... Il rechigne à lui écrire des mots d’amour : « Il y a tant de gens qui bêlent le verbe aimer et le rendent ridicule qu’il est peut-être bon de se méfier de l’abus des mots trop employés. Surtout quand, comme nous, on se connait déjà, qu’on sait pouvoir compter l’un sur l’autre, et qu’en un mot comme en mille on dit toujours la même chose, qu’on pense toujours »... 11/11. Il a bien reçu les six Armana à distribuer et le médaillon de Roumanille par le sculpteur Amy : « Ce profil est très bien, avec ces cheveux qui, par leur disposition, rappellent les portraits d’Érasme et autres chers érudits »... Il s’explique ensuite à propos de son refus de publier une étude sur l’administration ou les langues, comme Thérèse semble le lui suggérer : « Il est honnête – et pas plus – de ne parler que de ce qu’on sait bien. En littérature, je commence à y voir un peu clair et j’ai la matière d’un bon livre, études de meurs, etc. Je m’arrangerai pour le publier assez vite ; mais aller traiter, avant un an ou deux des questions de langues, non ! Et encore, qui sait ? Peut-être, sur ces questions, je n’en saurai jamais assez pour publier quelque chose ; cela ne m’empêchera pas de faire des livres sur des études plus accessibles, les mœurs, les types, les cultes, etc. Par exemple, je ne me contenterai pas de publier bout à bout mes observations de tous les jours. Je veux un bouquin bien architecturé, une œuvre bien déduite »... 13/11. Il a hâte de la retrouver : « Je ne pense plus qu’à notre voyage, et je suis si impatient que je ne peux plus rester en place. Vous verrez que je vous aime encore plus que je ne vous l’ai dit, encore plus que vous ne pouvez le supposer ; vous verrez aussi que nous nous entendrons toujours admirablement [...] en Extrême-Orient comme en Europe »... Etc.

On joint 2 autres petites L.A.S. (1896 et s.d.) ; 2 récits de voyage autographes par Thérèse Boissière, Li Jardin d’Asio et Une Visite au tombeau de Minh-Mang (Tonkin, septembre-octobre 1893), et 12 poèmes divers recopiés par elle (Baudelaire, Mallarmé, Ghil, Verlaine, Bouchor...), et 2 faire-part de son décès.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.