LETTRES & MANUSCRITS AUTOGRAPHES

jeudi 17 octobre 2019 à 14h15
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
35
Résultat
750 euros
Specialité
Autres thèmes
DUCIS (Jean-François). Poème autographe signé intitulé « Épître à Gérard ». Plus...
DUCIS (Jean-François). Poème autographe signé intitulé « Épître à Gérard ». Plus de 400 vers occupant 19 pp. sur 10 ff. in-4 reliés en un volume de demi-maroquin noir à coins, dos lisse avec titre doré en long (René Kieffer). Le poète académicien passe en revue les grâces de l'artiste à partir de quelques-uns de ses plus célèbres tableaux : Psyché et l'Amour, Bélisaire, Les Trois âges, et Ossian évoque les fantômes au son de la harpe sur les bords du Lora : « Héritier du Corrège, heureux dépositaire De sa grâce et de son pinceau, Sur qui Vénus dans son berceau Souffla trois fois le don de plaire ; Comblé de ses faveurs, devais-tu donc un jour, Quand son fils lui préfère une amante mortelle, En nous montrant Psyché si belle, Du crime d'être ingrat justiffier l'amour ?... » Il conclut : « ... Ce Gérard qu'ont chéri tant de beautés nouvelles, / Et qu'il rendit encor plus belles, / Il fut mon peintre et mon ami. » François Gérard peignit en effet un portrait de Jean-François-Ducis, qu'il connaissait bien pour l'accueillir régulièrement dans le salon qu'il tenait habituellement les mercredis soirs. Une apostille inscrite au crayon sur le titre indique que ce manuscrit a été donné au botaniste et homme politique LouisMarie de La Révellière-Lépeaux et à sa femme, dont Jean-François Ducis était très proche. Relié en tête : Gérard (François). Portrait de Jean-François Ducis. Estampe gravée sur cuivre par Hippolyte Pauquet d'après le tableau de François Gérard. S.l.n.d. – Ducis (Jean-françois). Manuscrit autographe signé en tête intitulé « Couplets faits et chantés à La Roussellière, en Sologne, à la fête de madame La Révellière-Lépeaux, le dimanche 23 juin 1805, veille de saint Jean-Baptiste » (17 quatrains occupant 3 pp. 1/2 in-4 sur 2 ff.). Chanson à boire qui illustre la proximité de Jean-François Ducis avec La Révellière-Lépeaux (dont François Gérard peignit également le portrait). Le premier était compagnon du « Déjeuner de la Fourchette » tandis que le second appartenait au Caveau.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.