LIVRES ANCIENS DU XVe AU XIXe SIÈCLE

mardi 10 mars 2020 à 14h00
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
25
Résultat
10,625 euros
Specialité
Autres thèmes
PTOLÉMÉE (Claude). La Geografia. Venise, Giovanni Battista Pederzano, 1548. 2 pa...
PTOLÉMÉE (Claude). La Geografia. Venise, Giovanni Battista Pederzano, 1548. 2 parties en un volume in-8, vélin souple, titre manuscrit au dos, tranches lisses (Reliure moderne). Première édition italienne d'un des premiers ouvrages scientifiques traduits dans cette langue, à partir du texte original grec, par le célèbre botaniste Pietro Andrea Mattioli, qui l'a dédiée à Leone Strozzi. Cet atlas portatif, l'un des premiers jamais publiés, est aussi l'un des plus complets donnés au xvie siècle : l'index de l'ouvrage énumère près de quatre mille sites, villes et localités. Il est illustré de 60 cartes hors texte tirées à double page, dessinées et gravées à l'eau-forte par le célèbre cosmographe Giacomo Castaldi, collaborateur de Ramusio, et, avec Ortelius et Mercator, l'un des maîtres cartographes du XVIe siècle. Redécouvrant l'eau-forte comme procédé d'illustration cartographique, Castaldi a dessiné et gravé 34 cartes, pour la plupart entièrement neuves, présentant un vif intérêt géographique. Pour les 26 cartes ptolémaïques anciennes, il s'est inspiré des bois de Sebastian Münster qui ornaient l'édition bâloise de 1540, traduite par Wilibald Pirckheimer. Le graveur a décoré ces cartes de navires et de créatures imaginaires et a dessiné dans les marges quelques figures d'oiseaux et d'animaux. Les 16 cartes consacrées au Nouveau Monde constituent le premier atlas scientifique des Amériques. La Tierra Nuova représente pour la première fois l'Amérique du Sud comme un continent, la Nueva Hispania couvre les territoires allant de la Californie à la Floride en passant par le Mexique et l'Amérique centrale, et la Tierra Nueva montre la côte nord-américaine, de la Floride au Labrador. Les observations menées durant les voyages de Verrazzano et de Jacques Cartier sont ici exploitées pour la première fois. L. C. Wroth décrit d'ailleurs la Tierra Nueva comme une « charmante petite carte dans laquelle le dessinateur a donné la représentation la plus claire et précise de la côte verrazzanienne encore à construire ». On y trouve aussi les cartes de Cuba (Isola Cuba Nova), d'Haïti (Isola Spagnola Nova), le double hémisphère de l'Universale Novo, ainsi que la mappemonde intitulée Carta Marina Nova. Bel exemplaire en reliure pastiche bien exécutée. Le nom de Sebastien Münster a été effacé sur le titre et au feuillet †5. Sabin, n°66503 – Adams, P-2235 – Mortimer, n°404 – The World Encompassed, n°122 – Streeter, I, 117 – Alden 548.31 – Wroth, The Voyages of Giovanni da Verrazzano, 205-209.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.