Livres anciens du XVe au XIXe siècle

mardi 20 octobre 2020 à 14h00
Images du lot disponibles
28
Résultat
5,000 euros
Specialité
undefined
Thème
seizième
[HEURES].
Heures à l’usage de Paris. [Paris, milieu du XVe siècle]. Parchemin 174 x 120 mm , 107 ff. (les ff. 85-86 manquent) + II, calendrier : justification 82 x 60 mm, 17 longues lignes, texte : justificatio
In-4, maroquin brun (Reliure du XVIe siècle).
Texte
ff. 1-12v : Calendrier à l’encre rouge et noire, calendrier parisien proche de celui publié par P. Perdrizet en 1933.
ff. 13-18v : Péricopes des évangiles
ff. 19-23v :
Obsecro te au masculin suivi d’une Oraison très dévote a nostre Dame : O très cerrone esperance ; incomplet de la fin.
ff. 24-67v : Heures de la Vierge à l’usage de Paris, lacune de 3 ff. en tête de matines.
ff. 68-83 : Psaumes de la pénitence, incomplet du début, suivis des litanies avec s. Denis, s. Germain et sainte Geneviève.
ff. 83-88 : Heures de la Croix, incomplètes de la fin et lacune du début des heures du Saint-Esprit (lacune de 2 ff.).
ff. 88v-100v : Office des morts à l’usage de Paris (matines à 3 lectures).
ff. 101-109 :
Les 15 joies de notre Dame : Doulce Dame ; Doulx Dieu.
Décoration : deux peintures à pleine page :
f. 83v : Crucifixion dans un paysage avec un château, beau visage du Christ, les auréoles sont bien restées dorées.
f. 88v : Enterrement au cimetière : beau Dieu bénissant, mise en terre d’un corps dans un linceul devant un prêtre et des clercs, moines derrière le muret rose.
Bordures de rinceaux à feuillettes d’or avec des fleurs sur quatre côtés autour des peintures et sur trois côtés aux ff. 19, 32 (laudes), 41v (prime), 46v (tierce), 50 (sexte), 53v (none), 57 (vêpres), 62v (complies), 101 et 106. Grandes initiales vignetées et initiales 1 à 2 lignes champies, bouts de lignes champies.
Il manque trois peintures : l’Annonciation à matines, David aux psaumes de sa pénitence et la Pentecôte aux heures du Saint-Esprit.
Le manuscrit revient à un enlumineur contemporain du
Maître de Dunois, peintre de miniatures et de tableaux actif à Paris entre 1435 et 1466 (Jean Haincelin selon Fr. Avril, voir Les Manuscrits à peintures en France, 1440-1520, cat. d’expo. BnF, 1993, pp. 36-37). C’est le principal associé du Maître de Bedford. Ici, le modèle de la Crucifixion reprend clairement un modèle bedfordien comme la figure de s. Jean avec ses cheveux coiffés en arrière. Le Maître de Dunois s’inspire des artistes flamands. Cette influence se remarque également ici dans le modelé soigné des visages du Christ et de Dieu le père (Ph. Lorentz, « La peinture à Paris au XVe siècle : un bilan (1904-2004) » dans D. Thiébaut, Primitifs français. Découvertes et redécouvertes, cat. d’expo. Louvre, février-mai 2004, pp. 86-107).
Notes du début du XVI
e siècle sur les contreplats supérieurs et inférieurs, devise Nulle seule fortune, nom inscrit sur la reliure.
Reliure restaurée, dorures effacées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.