Livres anciens et du XIXe siècle

jeudi 15 février 2018 à 14h00
SALLE ROSSINI 7 RUE ROSSINI 75009 PARIS
Images du lot disponibles
29
Estimation
2,000 - 3,000 euros
Specialité
Autres thèmes
BACQUET (Jean). Trois premiers traictez des droicts du domaine de la Couronne de...

BACQUET (Jean). Trois premiers traictez des droicts du domaine de la Couronne de France. Avec l'establissement et juridiction de la Chambre du Tresor. Reveuz & augmentez par l'autheur. – Quatriesme traicté des droicts du domaine de la Couronne de France. Concernant les francs fiefs, nouveaux acquests, anoblissemens, & amortissemens. Paris, Sébastien Nivelle, 1580-1582. 2 tomes en un volume in-4, maroquin fauve, armoiries dorées au centre, dos orné de caissons au double filet contenant un chiffre répété, tranches lisses (Reliure de l'époque).

Seconde édition augmentée pour les trois premiers traités et édition originale du quatrième traité, l'ensemble constituant un des meilleurs ouvrages publiés sur la Chambre du Trésor, les droits de justice, d'aubaine et de déshérence sous le règne d'Henri III.

Les Traités des droits du domaine de la Couronne de France du jurisconsulte Jean Bacquet (v. 1520-1597) reçurent un privilège collectif pour dix ans, accordé à Sébastien Nivelle le 5 novembre 1570. Les Trois premiers traités furent achevés d'imprimer en octobre 1577 et réimprimés avec des augmentations en 1580. L'édition en est dédiée à Augustin de Thou, deuxième du nom, un des oncles de Jacques-Auguste de Thou. Le Quatrième traité, dédié à Philippe Hurault de Cheverny, fut achevé d'imprimer en septembre 1582 et publié sous ce millésime. Il existe en outre un Cinquième traité, publié en 1587, qui n'est pas joint à cet exemplaire.

Précieux exemplaire aux armes et aux chiffres accolés de Jacques-Auguste de Thou et de Marie de Barbançon, sa première épouse, décédée en 1601.
Magistrat, homme d'État, juriste, historien, humaniste et bibliophile, Jacques-Auguste de Thou (1553-1617) est une des figures les plus marquantes parmi les collectionneurs de livres de son temps. La bibliothèque savante et encyclopédique qu'il avait réunie à celle de son père, Christophe de Thou, riche d'environ mille manuscrits et huit mille volumes imprimés, demeura sans rivale à Paris jusqu'au milieu du XVIIe siècle.

Instrument de travail de l'historien et juriste, sa bibliothèque était également ouverte aux lettrés, humanistes et étudiants de la France et de l'étranger. Très exigeant sur la condition de ses livres, Jacques-Auguste de Thou les faisait relier avec le plus grand soin, d'abord en vélin, puis en maroquin rouge, citron, vert ou violet, de la plus belle qualité, frappé de son chiffre et de ses armes, auxquelles il fit accoler, après son premier mariage en 1587, les armoiries de Marie de Barbançon-Cany, son épouse, puis après son remariage en 1602, celles de sa nouvelle épouse, Gasparde de La Chastre (voir le lot 297).
Le présent volume est répertorié dans le Catalogus Bibliothecæ Thuanæ établi et publié par les frères Dupuy (1679, p. 251).
Bel exemplaire à grandes marges, avec témoins, relié en maroquin de l'époque.

Quelques éraflures habilement restaurées à la reliure.

Adams, B-19 – Kress, S.234 et S.244 – Antoine Coron, « Ut prosint aliis. J.-A. de Thou et sa bibliothèque », Histoire des bibliothèques françaises, II, pp. 100-125.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.