LIVRES ANCIENS ET DU XIXe SIÈCLE

vente live: mercredi 7 décembre 2016 à 14h00
Hôtel Ambassador - 16 boulevard Haussmann, 75009 Paris
Images du lot disponibles
31
Résultat
4,880 euros
Specialité
Autres thèmes
[DES MASURES (Louis)]. VIRGILE. L’Eneïde, translatee de latin en françois par Lo...

[DES MASURES (Louis)]. VIRGILE. L’Eneïde, translatee de latin en françois par Louis des Masures Tournaisien. Lyon, Jean de Tournes, 1560. In-4, maroquin grenat, double encadrement de filets à froid et fleurons dorés aux angles, médaillon ovale azuré au centre, dos orné de fleurons azurés, filets sur les coupes, dentelle intérieure dorée, tranches dorées (Reliure de la fin du XIXe siècle).

Première édition complète, en partie originale, de la traduction en vers de Louis Des Masures (1515-1574), poète wallon entré au service de la maison de Lorraine, ami de Ronsard et de Du Bellay.

Entreprise à la demande du cardinal Jean III de Lorraine, cette traduction de l'Énéide, qui demeure l'une des principales œuvres littéraires de son auteur, fut d'abord dédiée au cardinal Jean du Bellay puis au duc Charles III de Lorraine. Jean de Tournes en avait déjà publié les livres I à IV en 1552 (dont les deux premiers avaient précédemment paru à Paris, chez Chrétien Wechel, en 1547), et les livres V à VIII en 1557.

Les livres IX à XII paraissent pour la première fois dans cette édition.

L'ouvrage est précédé de deux poèmes en hommage au traducteur : un sonnet de Joachim Du Bellay et une pièce latine de Georges de La Patrière accompagnée de sa traduction française.

Ce beau livre illustré lyonnais est orné de douze grandes vignettes gravées sur bois par Bernard Salomon, dont quatre en premier tirage.

Admirablement imprimé en italiques, avec le texte latin en manchettes en petites italiques, le volume est orné de nombreuses lettrines à fond criblé et, sur le titre, du bel encadrement de grotesques et arabesques que Jean de Tournes avait inauguré dans la Cyropédie de 1555 et d'une de ses marques typographiques aux deux vipères.

Superbe exemplaire relié en maroquin grenat, dont le décor doré, azuré et à froid est inspiré des belles reliures lyonnaises du XVIe siècle.

De la bibliothèque René Choppin (1920, I, n°122), avec ex-libris. Cartier, n°467 – J. P. Barbier : MBP, IV/1, n°86 – A. Cuillière, « Bibliographie de Louis Des Masures, de 1547 à 1615 », Bibliothèque d'Humanisme et Renaissance, XLVII, 1985, pp. 637-656.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.