Livres Anciens et du XIXe Siècle Histoire naturelle

vente live: mercredi 13 mai 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
31
Estimation
20,000 - 30,000 euros
Specialité
Autres thèmes
BELLIN (Jacques-Nicolas). Le Neptune françois. S.l.n.d., [1753]. Grand in-folio ...
BELLIN (Jacques-Nicolas). Le Neptune françois. S.l.n.d., [1753]. Grand in-folio (64 x 48 cm), maroquin rouge, large roulette feuillagée autour des plats sertie de filets festonnés, fleurs de lis aux angles, armoiries au centre, dos orné de fleurs de lis, tranches dorées (Reliure du XVIIIe siècle). Seconde édition française du Neptune, selon Mireille Pastoureau.
Elle renferme un frontispice, 10 pp. de texte et 29 cartes.
Le Neptune est une entreprise officielle initiée par Colbert à laquelle collaborèrent les mathématiciens et astronomes de l’Académie des sciences et les ingénieurs hydrographes de la Marine. Les deux principaux maîtres d’œuvre furent Sauveur, maître de mathématiques des enfants royaux et membre de l’Académie des sciences, et Chazelles, ingénieur de la Marine et membre de ladite académie.
Une première édition vit le jour en 1693, contrefaite en cette même année par Pieter Mortier en trois versions (française, anglaise et hollandaise). En 1751, Rouillé fit racheter les planches, devenues rares, du Neptune, les fit déposer au Dépôt des cartes et plans de la Marine afin qu’elles fussent remises en état, corrigées et complétées en vue d’une réimpression [1753]. Deux cartes manquaient, Entrées de la Meuse et de l’Escaut [n°7], et Côtes occidentales d’Irlande [n°11], qui furent refaites au modèle de celles de 1693. La grande correction apportée aux cartes par les hydrographes du Dépôt de la Marine fut de faire partir la graduation des longitudes du méridien de Paris et non de l’île de Fer, tout en faisant figurer celles de Londres, de l’île de Fer, du pic de Ténérife et du cap Lézard.
Cette réédition fut accompagnée d’un Examen critique de l’ingénieur hydrographe Jacques-Nicolas Bellin, après avoir reçu l’approbation de l’Académie de marine. Une dernière édition vit le jour en 1773, complétée d'une carte générale de Bretagne.
Bel exemplaire luxueusement relié en maroquin rouge aux armes royales.
Il a été entièrement monté sur onglets. La carte générale des Costes de Bretagne de l’édition de 1773 a été ajoutée au volume au moment de sa reliure.
Premier plat très légèrement décoloré.
M. Pastoureau, 355 – Polak, n°602 (collation erronée).
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.