Livres Anciens et du XIXe Siècle Histoire naturelle

mercredi 13 mai 2015 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini 75009 Paris
Images du lot disponibles
39
Estimation
6,000 - 8,000 euros
Specialité
Autres thèmes
BOCCACE. Contes. Londres [Paris], s.n., 1779. 10 volumes in-8, maroquin rouge, t...
BOCCACE. Contes. Londres [Paris], s.n., 1779. 10 volumes in-8, maroquin rouge, triple filet doré, dos lisse orné, roulette sur les coupes, dentelle intérieure, tranches dorées (Derome le Jeune). Première édition de la traduction d'Antoine Sabatier de Castres, qui est une adaptation en français moderne de la traduction classique du Décaméron établie par Antoine-Jean le Maçon au xvie siècle et réimprimée jusqu'au milieu du xviiie siècle.
Une des illustrations les plus réussies de tout le xviiie siècle : l'exemplaire est orné de la suite composée par Gravelot, Boucher, Cochin et Eisen pour les éditions de 1757-1761 données en italien et en français sous la fausse adresse de Londres.
Composée d'un portrait de Boccace, de 5 titres-frontispices et de 110 figures hors texte gravés sur cuivre par Aliamet, Bacquoy, Flipart, Legrand, Lemire, Lempereur, Saint-Aubin, Sornique, Tardieu et d'autres, cette suite remarquable vient remplacer dans les dix volumes de notre exemplaire les copies inversées « légèrement réduites et gravées médiocrement par Vidal » habituellement jointes à l'édition. Celle-ci est par ailleurs agrémentée de bandeaux typographiques et de culs-de-lampe gravés sur bois.
Exemplaire à belles marges (193 x 125 mm), contenant une quarantaine d'épreuves du premier tirage paraphées au verso et enrichi du frontispice des Estampes galantes des Contes de Boccace publiées séparément sous l'adresse de Londres.
Magnifique exemplaire dans une reliure en maroquin rouge d'une rare élégance, strictement d'époque, signée de Derome le Jeune, avec son étiquette des années 1780-1785 collée à une garde du premier volume.
À la plus belle des illustrations données au Décaméron par le xviiie siècle, l'amateur qui a fait établir cet exemplaire a préféré réunir une version modernisée du texte, dans le goût de son temps, plutôt que la traduction du xvie siècle qu'on avait réimprimée dans l'édition de 1757. Son dévolu s'étant porté sur l'édition de 1779 – qui présente l'attrait bibliophilique d'être divisée non en cinq, mais en dix volumes comme autant de journées du Décaméron –, il en a confié la reliure au « phénix des relieurs » de son temps, Nicolas-Denis Derome (1731-1790), réalisant de la sorte le « Décaméron du xviiie siècle » le plus séduisant qui soit.
De la bibliothèque de Bradby Hall, propriété des Stanhope, comtes de Chesterfield, avec ex-libris.
Dos uniformément éclaircis d'une teinte, avec une petite reteinte en tête du tome IX.
Cohen, 158-161 (éd. de 1757 et 1779) – Reynaud, 58 (éd. de 1757) – P. Ract-Madoux, « Essai de classement des étiquettes de Derome le Jeune », BB 1989/II, 382-392 : groupe III-F.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.