LIVRES ANCIENS ET DU XIXe SIÈCLE - Histoire naturelle

lundi 11 juin 2018 à 14h15
Hôtel Ambassador
Images du lot disponibles
47
Résultat
3,250 euros
Specialité
Autres thèmes
ÉRASME. Les Apophtegmes. Paris, au Soleil d'or [Charlotte Guillard], 1543. In-16...

ÉRASME. Les Apophtegmes. Paris, au Soleil d'or [Charlotte Guillard], 1543. In-16, maroquin olive, dentelle dorée en encadrement, armoiries au centre, dos orné, doublure et gardes de papier à fond doré, tranches dorées sur marbrure (Reliure du XVIIe siècle).

Troisième édition revue et corrigée de la traduction française d'Antoine Macault. Dédiée à François Ier, elle contient deux poèmes de Clément Marot, qui était un ami du traducteur.

Antoine Macault ne traduisit que les cinq premiers livres des Apophtègmes : la fin du texte ne fut publiée qu'en 1553, par un autre traducteur.
Cette première traduction française connut deux éditions à la même enseigne, en 1539 et 1540. Quant à l'originale latine, elle avait vu le jour à Bâle, chez Froben, en 1531.

L'édition sort des presses de Charlotte Guillard, une des premières femmes imprimeur, qui dirigeait alors l'atelier au Soleil d'or. Installée depuis 1473 rue Saint-Jacques, cette officine typographique, fondée à la Sorbonne quelques années années auparavant, est la plus ancienne de Paris. Veuve une première fois de Berthold Rembolt, puis, une seconde fois, de Claude Chevallon, Charlotte Guillard (1480?-1557), dirigeait seule l'établissement depuis 1537.

Exemplaire réglé en maroquin olive aux armes du bailli de La Vieuville.

Petit-fils du surintendant des finances de Louis XIII et frère du marquis René-François de La Vieuville, Jean fut bailli de l'ordre de Malte et son ambassadeur en France. Les deux frères appartinrent « au petit cercle des "curieux" qui s'était développé à Paris à la fin du règne de Louis XIV et dont [les collections annoncent] le grand mouvement bibliophilique du plein XVIIIe siècle ». Mort en 1714, un certain nombre de ses livres passèrent ensuite à son frère. Ils avaient, semble-t-il, l'un et l'autre fait décorer les plats d'un certain nombre des reliures habillant leurs livres d'une dentelle ornée alternativement, dans des compartiments quadrilobés, de couronnes ducales et de fleurs de lys, ainsi que d'animaux aux angles, à laquelle la tradition a donné le nom de dentelle La Vieuville.

De la bibliothèque Philippe Renouard, avec ex-libris. Éditeur, libraire et bibliographe, Renouard (1862-1934) consacra d'importants travaux à l'histoire de l'édition parisienne au XVIe siècle.

Infime réfection à un coin.

Van der Haeghen, 15-16 – Jimenes, n°69 – Brunet, II, 1040 – Thierry Boillot, « À propos d'une traduction des Apophtègmes d'Érasme imprimée par Charlotte Guillard », RFHL, n°133, 2012, pp. 229-246 – OHR, 718 – Isabelle de Conihout et Pascal Ract-Madoux, Chefs-d'œuvre du musée Condé, 2002, pp. 67-69.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.