Livres Anciens et Modernes

jeudi 17 février 2011 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009
Images du lot disponibles
5
Résultat
11,760 euros
Specialité
Autres thèmes
ATHÉNÉE.Les Quinze livres des deipnosophistes d'Athénée de la ville de Naucrate ...
ATHÉNÉE.
Les Quinze livres des deipnosophistes d'Athénée de la ville de Naucrate d'Égypte, écrivain d'une érudition consommée, & presque le plus sçavant des Grecs. Ouvrage délicieux.
Paris, Jacques Langlois, 1680.
In-4, maroquin rouge, décor à la Du Seuil, chiffre couronné doré au centre des plats, dos orné doré, tranches dorées sur marbrure (Reliure de l'époque).

Vicaire, 51-52. — Peignot, Répertoire de bibliographies spéciales, 1810, pp. 9-10.
Édition originale DE LA PLUS GRANDE RARETÉ, DE LA PREMIÈRE TRADUCTION FRANÇAISE D'ATHÉNÉE, due à Michel de Marolles.
Elle est ornée de son portrait gravé sur cuivre par Nanteuil, dans le texte à pleine page, et deux figures gravées sur bois dans le texte, présentant la coupe de Nestor et le jeu du cottabe. Marolles explique dans sa dédicace au duc de Montausier que, n'ayant pu trouver d'éditeur pour son ouvrage, il dut financer lui-même l'édition pour 25 exemplaires seulement.
De Bure trouva une explication plus probante selon laquelle Marolles fit retirer des mains du libraire tous les exemplaires de celui-ci, que le Public ne vouloit point acheter, & en supprima ensuite lui-même la plus grande partie (Bibliographie instructive, n° 3916).

Ce Banquet des savants représente une véritable encyclopédie de gastronomie antique grâce aux descriptions d'aliments, fruits et coquillages (III), menus, vaisselle (VI), vin (II), cuisiniers et gourmands célèbres (IX et X), courtisanes (XIII) et libations (XV), qu'il présente. Athénée, rhéteur et grammairien grec du IIIe siècle, nous livre en outre de très nombreux noms d'auteurs et environ 1500 titres d'ouvrages disparus faisant de cet ouvrage un important témoignage bibliographique de l'Antiquité. Michel de Marolles (1600-1681) est connu pour avoir constitué un fonds de 123 000 estampes, racheté en 1667 par Colbert pour Louis XIV.

Cette acquisition peut être considérée comme l'acte de naissance du Cabinet des estampes de la Bibliothèque royale, qui ne verra le jour administrativement qu'en 1720.

Bel exemplaire dans une reliure d'époque de qualité ; il a appartenu à la duchesse de Berry qui a fait frappé son chiffre couronné au centre du premier plat . Certains feuillets plus ou moins uniformément roussis, petite déchirure marginale sur quatre feuillets.
Un mors fendu sur quelques centimètres, nerfs légèrement frottés, léger manque sur la coiffe supérieure, petites restaurations sur le second plat.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.