Livres Anciens et Scientifiques

vente live: vendredi 17 février 2012 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Images du lot disponibles
1
Résultat
5,760 euros
Specialité
Autres thèmes
ABOU MASHAR (Jafar ibn Mohammad ibn Umar).Albumasar de Magnis [con]iunctionibus ...
ABOU MASHAR (Jafar ibn Mohammad ibn Umar).
Albumasar de Magnis [con]iunctionibus : anno[rum] & revolutio[n]ibus : ac eo[rum] prosectionibus : octo [con]tine[n]s tractatus.
Venise, Giacomo Pencio pour Melchiore Sessa, 30 mai 1515.
In-4, vélin souple, dos lisse muet (Reliure de l'époque).

Caillet, I, 154.
Très rare seconde édition de la traduction donnée par l'astrologue espagnol Jean de Séville du Kitab ahkam sini al-mawalid, composé vers 860-866, et dont l'édition princeps sortit en 1489 des presses d'Augsbourg.
Elle est ornée d'un grand bois gravé sur le titre, de la marque du libraire et de 247 bois gravés dans le texte, dont beaucoup sont répétés.
Lettrines gravées (certaines coloriées).

L'on sait aujourd'hui que le nom de Ioannes Hispalensis recouvre en fait plusieurs personnalités différentes, difficiles à distinguer, et qui appartenaient toutes à ce collège de traducteurs qui fut employé par l'archevêque Ramon de Tolède (1130- 1150) pour donner des versions latines des principaux ouvrages scientifiques rédigés en arabe et devenus accessibles à la 1 …/… 6 suite de la reconquête de Tolède.
Les érudits penchent pour identifier notre homme avec un clerc originaire de Limia au Portugal et le dénomment Ioannes Hispalensis Limiensis pour le distinguer de ses homonymes.

Mais l'important est l'existence de cette officine de traduction dans la Tolède du XIIe siècle, car c'est par ce biais que va transiter une grande partie des textes scientifiques de l'Antiquité et de l'Islam classique vers les Universités du nord de l'Europe, contribuant ainsi au mouvement de la Renaissance du XIIe siècle.

Quant à Albumasar, il s'agit de la transcription de Ja'far ibn Muhammad Abou Mashar al-Balkhi (787-886), mathématicien et astrologue né en Perse et disciple d'Al-Kindi à Bagdad.
Dans ce traité Des Grandes conjonctions, il affirme que le monde avait été créé quand les sept planètes furent en conjonction dans le premier degré de la constellation du signe zodiacal du Bélier et qu'il serait détruit lorsque les sept planètes se retrouveraient en conjonction dans le denier degré du signe zodiacal des Poissons.

Relié à la suite :
JEAN DE SÉVILLE.
Epitome totius astrologiae.
Nuremberg, Johann Berg & Ulrich Neuber, 1548.
Exemplaire déboîté, petit manque de vélin en bas du plat inférieur.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.