Livres Anciens & Modernes

jeudi 6 mai 2010 à 14h00
Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Images du lot disponibles
28
Résultat
16,560 euros
Specialité
Autres thèmes
CASSINI.Carte de la France.Ensemble de 181 cartes composant le Royaume de France...
CASSINI.
Carte de la France.
Ensemble de 181 cartes composant le Royaume de France.
Paris, s.n., 1756-1787.
- FERRARIS (Joseph-Johann-Franz, comte de).
Nouvelle carte chorographique des Pays-Bas autrichiens, y compris les principautés de Liège et de Stavelo.
S.l.n.d.
[1777].
Ensemble 209 planches entoilées et repliées réparties dans 33 étuis-boîtes basane rouge et un autre basane marbrée (tome 9), triple filet doré, dos orné.
EXCEPTIONNEL ENSEMBLE DE 181 CARTES, composant la totalité de la carte générale de la France, y compris la carte générale des triangles, gravées sur cuivre, pour les premières par Joseph-Dominique Seguin, dont 168 rehaussées à l'aquarelle, le tout réuni dans 30 étuis-boîtes.
Il contient également les 2 tableaux d'assemblages (de Vignon et Picquet).
La carte chorographique des Pays-Bas présente 25 planches rehaussées à l'aquarelle, gravées par L.A.
Dupuis, dont la planche d'explication, la carte générale, et le tableau d'assemblage (entoilé avec la feuille n° 23 de Sedan), le tout réparti dans 4 étuis-boîtes.
Elle comprend également une grande figure en noir représentant la présentation de la carte à sa majesté Joseph II, le 10 décembre 1777 (même format que les cartes), dessinée par Eisen et gravée par Patas.
Les 209 planches, toutes entoilées et repliées, sont au format environ 580 x 900 mm, exceptées celles qui représentent les territoires côtiers ou les tableaux de formats plus petits, etc. L'échelle est de 1 ligne (2,256 mm) pour 100 toises (100 1,949 m), ce qui correspond à une échelle de 1 : 86400 enviroN. À partir de 1683, Jean-Dominique Cassini reprit à son compte le programme de triangulation géodésique que Jean Picard avait proposé en 1681 à l'Académie des Sciences.
Après plusieurs interruptions des relevés et calculs jusqu'en 1733, les travaux reprirent alors pour être achevés en 1744, avec le concours de Jaques et César-François, fils et petit-fils de Jean- Dominique, Philippe de La Hire et Jacques Maraldi, avec l'aide de Lacaille, Outhier, Beauchamp, Lagrive, etc. Louis XV décida qu'une carte générale et particulière de France serait dressée sous la direction de Cassini et le contrôle de l'Académie à partir du canevas déjà réalisé.
Mais en 1756, aux prises de la guerre de Sept Ans, le roi retira les crédits qu'il allouait à celui-ci, qui fonda alors une société de cinquante associés, dont la marquise de Pompadour, Buffon, Montalembert, etc. acceptant de verser régulièrement de fortes sommes afin de rassembler les fonds nécessaires pour finir les levés de la carte.
D'autres moyens, tels que la vente au détail des feuilles gravées, ou l'institution d'une souscription, permirent de financer l'entreprise.
Les feuilles furent gravées à l'Observatoire, et publiées dès 1756, tirées jusqu'à 500 exemplaires l'une, puis jusqu'à 300 à partir de 1758.
Le coût global de l'élaboration de la carte s'éleva à environ 800 000 livres.
Cassini permit le passage définitif de l'astronomie à la géodésie puis à la topographie, exerçant une influence profonde sur tout le XVIIIe siècle et ouvrant la voie à la cartographie moderne.
En 1769, le comte Joseph de Ferraris (1726-1814) proposa à Charles de Lorraine un projet de levés, d'après le modèle de triangulation géodésique français, afin d'établir une carte de l'ensemble des Pays-Bas autrichiens, comblant les lacunes des cartes topographiques déjà existantes.
Il dressa une carte particulièrement détaillée, nommée carte de cabinet (275 feuilles), réservée à l'impératrice et ses ministres, réalisée en 3 exemplaires (actuellement conservés à la Bibliothèque royale de Belgique, à la Österreichische Nationalbibliothek de Vienne, et à la Koninklijke Bibliotheek de La Haye).
Le comte entreprit cependant la publication d'une carte moins détaillée destinée au grand public, dont la vente servit à couvrir les frais de l'entreprise, appelée carte chorographique ou carte marchande , établie d'après celle de cabinet, réduite à la même échelle que la carte de Cassini, dont elle constitue la continuation et dont elle reprend la numérotation pour les parties communes.
Elle s'étend au-delà du territoire couvert par l'originale, par quelques localisations très approximatives, sauf pour la partie française qui profite de la précision de Cassini.
La feuille de la carte de la France, n° 135, du territoire de la Côte de Médoc à été entoilée avec la feuille n° 103 du territoire de Blaye, et le tableau d'assemblage de la carte chorographique des Pays-Bas avec la feuille n° 23 (Sedan).
Étuis passés, travaux de vers sur la plupart, et importantes mouillures sur les deux premiers étuis présentant quelques manques.
Quelques rousseurs.
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies destinés au bon fonctionnement du site.